Les pensions sous tension au Canada

Les régimes de retraite de la fonction publique ne sont ni viables ni équitables

Les pensions sous tension au Canada

Les pensions sous tension au Canada

Lorsqu’il est question de la retraite, les Canadiens continuent de se diviser en deux groupes : les chanceux et les malchanceux. La plupart d’entre nous épargnent soucieusement en vue de notre retraite, alors que 20 % de la population ont la chance de travailler pour le gouvernement et de profiter ainsi des avantages dorés aux dépens des contribuables.

Voici quelques faits :

  • Salaires au sein du secteur public : Les fonctionnaires gagnent déjà 19 milliards de dollars de plus par année que s’ils étaient payés selon les normes pratiquées dans le secteur privé.
  • Fonctionnaires fédéraux : Jusqu’ici, les employés du secteur public ne payaient que 37 % du coût de leurs pensions. Grâce aux représentations de la FCEI, leur part atteindra désormais 50 % d’ici 2017. Cela n’empêche que les contribuables assument la différence. Selon certaines estimations, les engagements de retraite non capitalisés de la fonction publique fédérale se situent entre 150 et 230 milliards de dollars. (Comptons, par ailleurs, les engagements non capitalisés des régimes municipaux, provinciaux et d’autres organismes du secteur public, qui se chiffrent également à plusieurs milliards de dollars.)
  • Retraite anticipée : La retraite anticipée avec pleine pension et prestations complémentaires n’existe que dans la fonction publique. Bon nombre de fonctionnaires ont la possibilité de prendre leur retraite avant l’âge de 60 ans. Les gouvernements ajoutent même un complément à la prestation du RPC/RRQ des fonctionnaires qui prennent une retraite anticipée. Grâce aux efforts de la FCEI, le gouvernement a changé cette politique pour les nouvelles recrues démarrant leur carrière en 2013. Ces derniers devront travailler jusqu’à l’âge de 65 ans.
  • Hausse obligatoire des cotisations au RPC/RRQ : Les dirigeants syndicaux veulent doubler les prestations du RPC/RRQ en augmentant de 60 % les cotisations des employés et des employeurs. Cette augmentation entraînera des pertes d’emploi. Si on doublait les prestations, chaque employé et chaque employeur devraient verser 1 300 $ de plus par année. Les propriétaires de petite entreprise et les travailleurs autonomes paieraient, eux aussi, un montant additionnel de 2 600 $ chacun!
  • Conséquences d’une hausse pour les propriétaires d’entreprise : La proposition d’augmenter les prestations du RPC peut sembler avantageuse; or, ce qui n’est précisé nulle part, c’est qu’il faudra attendre 40 ans pour profiter de ces prestations majorées!

Êtes-vous fonctionnaire? Votre retraite ne bénéficie peut-être pas de la protection sur laquelle vous croyez pouvoir compter :

  • La plupart des régimes de retraite des gouvernements sont grevés d’énormes déficits. Êtes-vous donc certain que les prestations ne seront pas réduites lorsque viendra le moment de votre retraite?
  • Les fonctionnaires retraités en Europe et aux États-Unis ont vu une réduction de leurs prestations, certains ayant perdu jusqu’à 50 % de leur pension.

Veuillez noter que la FCEI ne réclame pas des changements aux prestations déjà accumulées. Nous souhaitons que les gouvernements s’acquittent de leurs engagements, mais sans refiler une énorme facture aux travailleurs du secteur privé et aux propriétaires de petite entreprise.

Faites quelque chose de positif pour votre entreprise!
mini URL
 

Fermer