L’augmentation des cotisations au RPC n’a rien de « modeste » pour les PME

D’après les résultats d’un nouveau sondage de la FCEI, les propriétaires de PME ne pensent pas que l’augmentation des cotisations au RPC serait aussi « modeste » qu’on veut leur faire croire.

70 % des entrepreneurs ne sont pas d’accord pour dire que cette augmentation serait modérée et aurait un impact limité sur leur entreprise.

Les résultats montrent également qu’une écrasante majorité de chefs d’entreprise tiennent à être entendus sur cette question.

Pour l’instant, il n’y a que le Québec et la Colombie-Britannique qui aient décidé de consulter la population sur le sujet. En dehors du Québec, les propriétaires de PME sont 90 % à estimer qu’il est important que les provinces tiennent des consultations publiques avant de finaliser l’entente.

Le sondage, effectué en ligne du 4 au 10 août 2016, a généré 3 376 réponses de la part de chefs d’entreprise à l’extérieur du Québec.

Tout n’est pas joué, vous pouvez encore faire reculer ce projet :

  • Si votre entreprise est située en Colombie-Britannique, participez aux consultations publiques qui viennent d’être lancées (en anglais seulement). Faites savoir à votre gouvernement que l’augmentation des cotisations nuira à votre entreprise et à vos employés.
  • Si votre entreprise est située au Québec, tenez-vous prêt à participer aux consultations publiques qui devraient avoir lieu cet automne.
  • Si votre entreprise est située dans une autre province, appelez votre ministre des Finances ou écrivez-lui pour lui demander de tenir des consultations publiques sur le projet du RPC. 

Signez aussi la pétition ci-dessous et partagez-la avec vos employés, votre famille et vos amis.

Dites à votre gouvernement provincial et au fédéral de renoncer pour de bon à toute hausse de cotisations au RPC/RRQ. Signez la pétition!

RPC : notre réaction à l’annonce

Simon Gaudreault de la FCEI commente l’augmentation des cotisations au RPC

De notre côté, nous poursuivons aussi nos actions :

  • Nous avons fait des demandes d’accès à l’information auprès des gouvernements qui se sont entendus sur l’augmentation des cotisations pour savoir s’ils ont réalisé des analyses d’impact économique avant d’aller de l’avant.
  • Nous leur avons envoyé une lettre pour les inciter à publier leurs analyses sur le sujet, s’ils en ont évidemment.
  • En plus de toutes les signatures que nous avons recueillies avec la pétition en ligne, plus de 50 000 propriétaires ont signé nos Alertes Action (lettres-pétitions) contre l’augmentation du RPC/RRQ et plus de 40 000 ont exprimé leur opposition au Régime de retraite de la province de l’Ontario (RRPO).
  • Nous avons rencontré les premiers ministres ou les ministres des Finances de chaque province et leur avons remis toutes les lettres-pétitions pour leur démontrer votre forte opposition envers leur projet d’augmentation des cotisations.

Votre position est claire sur l’augmentation des cotisations au RPC/RRQ

Selon un sondage que nous avons réalisé tout juste après l’annonce de l’entente, vous êtes :

  • 81 % à vouloir que les gouvernements consultent la population et effectuent une analyse d’impact économique avant d’aller plus loin.
  • 3 contre 1 à vous opposer à l’entente sur le RPC.
  • 75 % à penser qu’il y a de meilleurs moyens d’aider les Canadiens à épargner en vue de la retraite, comme les REER et les CELI, par exemple.

L’augmentation du RPC en bref

  • Les cotisations de l’employeur et de l’employé passeront de 4,95 % à 5,95 % entre 2019 et 2023.
  • Le revenu maximal assujetti aux cotisations obligatoires du RPC grimpera à 72 500 $ (54 900 $ en ce moment).
  • À partir de 2024, des cotisations additionnelles de l’ordre de 4 % s’ajouteront à une autre tranche de revenus allant de ce maximum à un nouveau plafond (par exemple de 72 500 $ à 82 700 $ en 2025).
  • Les prestations majorées devraient fournir un revenu de remplacement équivalant à 33 % du revenu de travail admissible (plutôt que 25 % actuellement).

Des impacts importants sur les PME et leurs travailleurs

Il faut savoir que 71 % des propriétaires de PME s’opposent à une hausse obligatoire des cotisations au RPC/RRQ et que moins de 20 % des Canadiens estiment que c’est le meilleur instrument d’épargne-retraite pour eux.

Pas étonnant quand on sait que l’augmentation des cotisations au RPC/RRQ ne serait pas sans conséquence pour les travailleurs, les propriétaires de PME, l’emploi et l’économie :

  • Gel ou réduction de salaire pour les travailleurs
  • Moins d’argent dans les poches des travailleurs pour dépenser dans les commerces
  • Perte d’emplois ou moins de créations d’emplois

Tout cela n’augure rien de bon pour l’économie du pays qui est déjà fragile.

La réalité, c’est que les Canadiens ne veulent pas d’une augmentation de leurs cotisations au RPC/RRQ. Seulement 18 % des travailleurs et 5 % des propriétaires de PME sont d’accord avec cette idée. La vaste majorité des contribuables canadiens préfèrent de loin les REER, les CELI et les investissements privés pour leur épargne-retraite.

C’est pourquoi nous demandons aux gouvernements de se concentrer sur des solutions plus souples, comme les régimes de pension agréés collectifs (RPAC) ou les régimes volontaires d’épargne-retraite (RVER) du Québec, qui permettraient à plus de PME d’offrir des options d’épargne-retraite à leurs employés.

Hausse du RPC/RRQ

Ne tombez pas dans le panneau!

 Renseignez-vous

Faites quelque chose de positif pour votre entreprise!
mini URL
 

Fermer