Baromètre des affairesMD

Août 2016

Ted Mallett, vice-président et économiste en chef

Les propriétaires de petites et moyennes entreprises (PME) sont plus optimistes en août que le mois dernier. L’indice du Baromètre des affaires de la FCEI a gagné plus de deux points (59,8) ce mois-ci pour s’établir à un niveau similaire à celui de juin. Il atteint son deuxième plus haut niveau depuis mai 2015. Toutefois, il a de quoi s’améliorer, étant cinq points en dessous de la moyenne relevée de 2010 à 2014.

On constate cette hausse aux quatre coins du pays : à l’Île-du-Prince-Édouard (70,5), au Québec (64,9), en Ontario (62,6), en Nouvelle-Écosse (62,3) et en Saskatchewan (54,9). Par contre, l’indice a chuté dans cinq provinces, en particulier à Terre-Neuve-et-Labrador (37,8), et, à moindre degré (environ un point ou moins), en Colombie-Britannique (65,6), au Nouveau-Brunswick (63,0), au Manitoba (56,1) et en Alberta (45,6).

Du côté des industries, les résultats sont également assez contrastés, l’indice ayant grimpé dans sept secteurs et reculé dans six autres. C’est dans le secteur des services professionnels (70,0) et celui des services de santé et d’éducation (64,0) qu’il est le plus fort. Suivent de près les secteurs de l’information, des arts et des loisirs (63,5), de la finance, de l’assurance et de l’immobilier (62,2), de l’hébergement et de la restauration (61,3) et du commerce de gros (61,2), avec des indices supérieurs à la moyenne nationale. Les secteurs en baisse sont le commerce de détail (58,7), la construction (56,2), la fabrication (55,7) et les transports (52,8). L’indice de l’agriculture s’est, quant à lui, effondré ce mois-ci (48,9).

L’indice étant mesuré sur une échelle de 0 à 100, un niveau supérieur à 50 signifie que les entrepreneurs qui s’attendent à de meilleurs résultats pour les douze prochains mois sont plus nombreux que ceux qui envisagent une performance plus faible. L’indice varie normalement entre 65 et 70 lorsque l’économie réalise son plein potentiel de croissance.

D’autres indicateurs du sondage affichent des résultats inférieurs à la moyenne de ces dernières années. Les plans d’embauche à court terme restent faibles et l’état des carnets de commandes et des comptes débiteurs s’est dégradé. Seule la moitié des propriétaires d’entreprise prévoit faire des dépenses en capital au cours des prochains mois – c’est l’un des pires résultats depuis la récession.

Faites quelque chose de positif pour votre entreprise!
mini URL
 

Fermer