Baromètre des affairesMD

Septembre 2016

Ted Mallett, vice-président et économiste en chef

La confiance des petites et moyennes entreprises (PME) a légèrement décliné en septembre. Le Baromètre des affaires de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a effectivement perdu moins d’un point, passant à 59,0. Les résultats du dernier sondage indiquent que la conjoncture économique est stable, mais faible. À noter que l’indice se situe dans une fourchette étroite de 58 à 60 pour le sixième mois de suite.

Les résultats provinciaux ont peu varié, suivant la même tendance que la moyenne nationale. Le Québec enregistre un des gains les plus importants, l’indice de la province s’étant redressé d’un peu plus de deux points (67,1) pour finir en tête du palmarès national. L’indice a légèrement progressé à Terre-Neuve-et-Labrador (41,1) et en Alberta (47,1), mais les entrepreneurs de ces provinces sont encore une fois les moins optimistes de tout le pays. On observe des pertes partout ailleurs, quoique mineures : à l’Île-du-Prince-Édouard (63,9), en Colombie-Britannique (63,3), en Nouvelle-Écosse (61,6), en Ontario (60,5), au Nouveau-Brunswick (59,2), au Manitoba (54,7) et en Saskatchewan (54,1).

L’indice étant mesuré sur une échelle de 0 à 100, un niveau supérieur à 50 signifie que les entrepreneurs qui s’attendent à de meilleurs résultats pour les douze prochains mois sont plus nombreux que ceux qui envisagent une performance plus faible. L’indice varie normalement entre 65 et 70 lorsque l’économie réalise son plein potentiel de croissance.

Du côté des industries, les résultats demeurent plutôt équilibrés. Les secteurs de la fabrication, de l’information, des services financiers, des services professionnels et, à présent, des ressources naturelles, sont plus vigoureux que tous les autres. Toutefois, dans les secteurs axés sur les consommateurs, tels que le commerce de détail, l’hébergement/la restauration et les services personnels, les attentes des chefs de PME à l’égard de la performance de leur entreprise sont inférieures à la moyenne.

D’autres indicateurs du sondage continuent d’afficher des résultats en dessous de la moyenne de ces dernières années. Les plans d’embauche à court terme connaissent encore des creux cycliques, seuls 17 % des chefs d’entreprise pensant embaucher du personnel au cours des prochains moins, contre 14 % qui prévoient faire des mises à pied. Les attentes à l’égard des prix et des salaires restent aussi plutôt faibles, les entrepreneurs prévoyant des augmentations de seulement 1,3 % et 1,5 % respectivement.

Faites quelque chose de positif pour votre entreprise!
mini URL
 

Fermer