Taux de postes vacants au 4e trimestre de 2016 : stabilité au Canada, légère augmentation au Québec et hausse record en Ontario

Montréal, le 16 mars 2017 – Selon le tout dernier rapport Postes à pourvoir de la FCEI, le taux de postes vacants dans le secteur privé du Canada est encore une fois resté à 2,4 % au quatrième trimestre de 2016. Au Québec, on constate une légère augmentation, alors que le taux s’est établi à 2,5 %, pour un total de plus de 68 000 postes à pourvoir. De son côté, l’Ontario a atteint son plus haut sommet depuis que la FCEI a commencé à recueillir des données pour cette étude en 2004.

« C’est la quatrième fois de suite que le taux de postes vacants est à ce niveau au Canada. Cette stabilité est d’ailleurs conforme à la constance du taux de chômage, fait remarquer Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques à la FCEI. Bien que plus de 300 000 postes aient été à pourvoir au quatrième trimestre de 2016, le taux de postes vacants reflète dans l’ensemble une faiblesse du marché de l’emploi qui persiste au pays, et masque d’importantes différences régionales et sectorielles. »

Taux de postes vacants régionaux

Les taux sont les plus forts en Colombie-Britannique (3,1 %), en Ontario (2,8 %), au Québec et au Nouveau-Brunswick (toutes les deux à 2,5 %). Ces résultats confirment encore une fois les tendances récentes qui ressortent dans ces provinces.

À l’inverse, on constate encore en Alberta (1,5 %) et en Saskatchewan (1,9 %) une importante faiblesse du marché de l’emploi, laquelle se manifeste généralement par des taux de postes vacants peu élevés. Malgré ce faible niveau, il semblerait cependant que la tendance à la baisse, observée dans ces deux provinces pendant la quasi-totalité de 2015 et 2016, ait pris fin.

Taux de postes vacants par groupe d’industries

En hausse : pétrole et gaz, construction, fabrication, commerce de gros, soins de santé et hébergement/restauration.

En baisse : agriculture, commerce de détail, services professionnels et services personnels.

« Les résultats par secteur ne donnent toutefois qu’une image partielle des postes vacants parce qu’ils ne reflètent pas nécessairement les besoins spécifiques des entreprises en termes d’emplois ou de compétences, ajoute M. Gaudreault. Il faut savoir que les petites entreprises sont plus susceptibles que les grandes d’afficher des taux de postes vacants plus élevés, car leur réalité rend plus difficile la mobilité de la main-d’œuvre à l’interne. »

Postes vacants et salaires

Le sondage sur lequel s’appuie ce rapport fait encore une fois ressortir clairement la relation qui continue d’exister entre les postes vacants et les salaires. Les chefs de PME qui comptent au moins un poste vacant prévoyaient une hausse moyenne de 1,7 % des salaires dans leur entreprise au quatrième trimestre de 2016, alors que ceux qui n’ont pas de postes vacants comptaient les augmenter de 1,2 % seulement.

À propos de la FCEI                                                                                                   

La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de petites et moyennes entreprises du Canada, comptant 109 000 membres dans tous les secteurs et toutes les régions.

Renseignements :Christian Merciari, attaché de presse et conseiller aux affaires publiques, FCEITéléphone : 514 861-3234 poste 1808 | Cellulaire : 514 817-0228christian.merciari@fcei.ca     

mini URL
 

Fermer