Membre FCEI?

Économisez de 12,5 % à 22 % sur les taux Mastercard

x
 

Le processus de renégociation de l’ALENA est lancé. Qu’est-ce que cela signifie pour vous?

Les négociations entre le Canada, les États-Unis et le Mexique en vue de décider de l’avenir de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) ont officiellement commencé le 16 août.

Les États-Unis sont notre principal partenaire commercial. Des modifications de l’ALENA auraient donc un impact majeur sur vos affaires. Comme nous l’avons toujours dit au gouvernement, l’incertitude entourant l’Accord empêche les PME comme la vôtre de prévoir l’avenir.

Voici les points saillants de la ronde actuelle de négociations. 

Questions sur la table : la main-d’œuvre, l’environnement et la paperasserie

Le 17 juillet, les États-Unis ont  publié une liste complète d’objectifs pour la renégociation de l’ALENA. On retrouve dans ce document de nombreuses questions qui seront négociées, notamment la résolution des différends, les politiques en matière de concurrence, la main-d’œuvre et l’environnement.

Dans un discours prononcé le 14 août, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a exposé les principaux objectifs du Canada : réduction des lourdeurs administratives, renforcement des normes liées au travail et à l’environnement, libéralisation des marchés publics et protection des droits des Autochtones et de l’égalité entre les sexes.

Vos recommandations

Le gouvernement du Canada consulte actuellement la population. Nous avons participé aux consultations pour faire entendre vos points de vue sur les questions de commerce international en nous concentrant sur les recommandations suivantes :

  • Mobilité de la main-d’œuvre : s’assurer que la libre circulation des travailleurs demeure un élément essentiel de l’ALENA et s’efforcer d’améliorer et de clarifier les règles régissant la mobilité de la main-d’œuvre. 
  • Chapitre sur les   PME : ajouter dans l’accord un chapitre consacré aux besoins et aux défis particuliers des PME en matière de commerce. 
  • Fardeau administratif (obstacles non tarifaires) : consacrer un chapitre à la simplification des règles dans le but d’alléger le fardeau administratif imposé aux PME qui commercent avec l’étranger. 
  • Problèmes relatifs au camionnage : travailler à réduire le temps qu’il faut aux camions pour traverser les frontières. 
  • L’importance de la franchise des droits de douane : garantir que les échanges demeurent autant que possible exempts de droits de douane et que la liste des marchandises en franchise de droits en Amérique du Nord soit préservée ou allongée. 
  • Mécanismes de   règlement des différends : examiner des façons d’améliorer les mécanismes de règlement des différends afin d’assurer le traitement équitable de toutes les parties et de garantir que les décisions seront respectées par les membres   de l’ALENA.

Vous aussi, faites entendre votre voix! Dites au gouvernement ce que vous voudriez voir dans l’accord renégocié.   

Nous défendons vos intérêts

Nous avons fait connaître vos points de vue sur l’ALENA à des députés, des ministres et des fonctionnaires fédéraux et provinciaux. De concert avec Affaires mondiales Canada et le Service des délégués commerciaux du Canada, nous avons préparé un sondage et un rapport qui présente vos points de vue. Nous continuerons, tout au long des négociations, à faire entendre votre voix sur ce dossier chaud.  

Nous vous avons également invités, le 12 juillet, à participer à un webinaire avec le lieutenant-général (à la retraite) Andrew Leslie, secrétaire parlementaire de la ministre des Affaires étrangères (Relations canado-américaines). M. Leslie a fait le point sur la situation et répondu aux questions des participants.

Vous n’avez pas pu assister au webinaire? Pas de problème! Vous pouvez le visionner ici (disponible en anglais   seulement).

Il n’y a pas que l’ALENA... le différend sur le bois d’œuvre persiste

En dehors du cadre de l’ALENA, le gouvernement américain a imposé de nouvelles taxes (droits compensatoires) de 3 % à 24 % sur les importations de bois d’œuvre canadien. Ottawa a immédiatement réagi en publiant un communiqué dans lequel il manifeste son « désaccord avec la décision du département du Commerce des États-Unis d’imposer des droits injustes et punitifs » sur les produits de bois d’œuvre résineux canadien.

Le 1er juin 2017, le gouvernement fédéral a annoncé une aide de 867 millions $ pour l’industrie forestière et les   collectivités touchées par les mesures américaines sur le bois d’œuvre. Mais, le 23 juin, les États-Unis ont annoncé qu’ils allaient imposer des droits antidumping préliminaires sur le bois d’œuvre résineux canadien. Consultez le plan d’action d’Ottawa pour en savoir plus.   

Parlez-nous de votre expérience!

Nous suivons de près les négociations en cours et vous tiendrons au courant de tout fait nouveau dans ce dossier. Nous travaillons fort pour représenter vos points de vue sur le commerce avec nos voisins du Sud. Continuez à nous parler de votre expérience du commerce avec les États-Unis et le Mexique pour que nous puissions faire connaître vos préoccupations aux décideurs nationaux.

Des questions? Besoin d’aide?
Parlez à un conseiller FCEI!
1 888 234-2232
fcei@fcei.ca

 

Fermer