Forum sur la valorisation de la diversité : une immigration indispensable à l'économie québécoise

Montréal, le 5 décembre 2017 - Les principales associations patronales du Québec (Conseil du patronat du Québec, Fédération des chambres de commerce du Québec, Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, Manufacturiers et Exportateurs du Québec et le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec) étaient présentes aujourd'hui au Forum sur la valorisation de la diversité et la lutte contre la discrimination organisé par le ministre de l'Immigration de la Diversité et de l'Inclusion, M. David Heurtel.

À cette occasion, les organisations patronales ont demandé au gouvernement d’agir afin d’améliorer la sélection des immigrants, l’accompagnement des employeurs et des entrepreneurs immigrants et l’adéquation des compétences et géographique.

Les employeurs du Québec en ont profité pour envoyer un signal fort à l'effet que le Québec a besoin d'une immigration nombreuse, bien intégrée et au profil répondant aux besoins du marché du travail québécois. Alors que le bassin de Québécois en âge de travailler diminue d'approximativement 5 000 travailleurs par année et continuera à diminuer jusqu'en 2031, les entreprises de toutes les régions et de tous les secteurs ont besoin de la main-d'oeuvre immigrante afin de faire grandir notre richesse collective et même consolider les emplois de nombreux Québécois.

Les cinq axes dévoilés par le gouvernement vont dans le sens de plusieurs demandes formulées par les organisations patronales. Elles rappellent d’ailleurs l’importance de les arrimer avec la future Stratégie nationale de main-d’oeuvre.

La sélection des immigrants

Plusieurs défis attendent le Québec afin de mieux bénéficier de l'apport important des néo-québécois. Les processus menant à la sélection des immigrants, notamment la grille de sélection, devront impérativement être revus.

« On a un fossé entre les qualifications des travailleurs immigrants qu'on accueille et les postes disponibles. On a besoin de journaliers ou de personnel de niveau technique et, depuis des années, on accueille surtout des gestionnaires et des professionnels. Il est impératif de revoir la grille de sélection afin de favoriser de meilleurs arrimages et l’annonce faite aujourd’hui par le gouvernement représente un pas apprécié dans cette direction», indique Martine Hébert, vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI.

L’accompagnement des entreprises

Une grande proportion des entreprises se sentent démunies devant les enjeux de ressources humaines. Les employeurs du Québec, autant les grandes entreprises que les PME, ne disposent que très rarement de l'expertise d'un spécialiste en ressources humaines. Elles expriment quotidiennement le besoin de se faire accompagner afin de dénicher les bassins de mains-d’œuvre disponibles, dont les immigrants, et de les retenir.

« Les problématiques d’inclusion des immigrants dans les milieux de travail ont trop duré. Il est clair que des mesures pour accompagner les employeurs dans le recrutement et dans l’intégration de ces personnes sont nécessaires pour assurer la vigueur et la compétitivité de nos entreprises, de même que la prospérité de la société dans son entièreté », mentionne Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ.

L’adéquation des compétences et géographique

Nous sélectionnons les immigrants en raison de leur profil, leur âge, leurs expériences et nous les comparons ensuite avec les besoins de l'ensemble du Québec. Plus de 86 % des immigrants élisent domicile à Montréal et pourtant, c'est 55 % des besoins de main-d'œuvre qui se retrouvent en régions.  Nous devons améliorer notre bilan quant à cette adéquation géographique.

« L’adéquation géographique se fera  si nous permettons aux employeurs québécois de pouvoir avoir un accès rapide et facile aux candidats immigrants. Les annonces d’aujourd’hui qui visent à inciter les immigrants à faire le choix des régions pour travailler et les soutiens additionnels aux entreprises devraient contribuer à accroître la présence des travailleurs immigrants sur l’ensemble du territoire québécois », affirme Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

« Les manufacturiers québécois sont ouverts à accueillir plus d’Immigrants au sein de leurs entreprises, ils sont un maillon essentiel à leur succès économique. Le processus d’attraction et de rétention de la main-d’oeuvre immigrante est lourd et complexe. Les manufacturiers souhaitent avoir accès à un guichet unique et à un accompagnement personnalisé pour faciliter les démarches, et ainsi assurer le succès de l’intégration de ces nouveaux travailleurs », déclare Véronique Proulx, présidente-directrice générale des MEQ. Nous sommes très satisfaits des annonces faites aujourd’hui, qui vont dans le sens des demandes de nos membres, précise Mme Proulx.

L’accompagnement des immigrants entrepreneurs

Évidemment, l’immigration présente également un autre visage que celui d’une main-d’œuvre qualifiée. La population immigrante est celle qui enregistre les meilleurs indices en lien avec l’activité entrepreneuriale. En outre, les immigrants sont deux fois plus nombreux à déclarer vouloir reprendre une entreprise. Ils constituent sans aucun doute un facteur de développement économique et une source de richesse à ne pas négliger en direction notamment des régions.

 « Le Forum organisé par M. David Heurtel nous aura permis de partager une nouvelle approche face à l’intégration des immigrants entrepreneurs. Nous sommes convaincus que les immigrants entrepreneurs ont le souci de contribuer au développement de plusieurs régions du Québec. Toutefois, l’accompagnement et l’encadrement ne sont pas toujours au rendez-vous. C’est pour cette raison que le RJCCQ a résolu de les y accompagner et de leur apporter toute l’aide pour qu’ils puissent devenir des créateurs de richesse et d’emplois en région »,  a déclaré M. Monsef Derraji, Président directeur général du RJCCQ.

Renseignements :

Conseil du patronat du Québec
Nadine Légaré, conseillère principale – Communications et relations médiasTéléphone : 514-288-5161, poste 243 | Cellulaire : 514-265-5471
nlegare@cpq.qc.ca

Fédération des chambres de commerce du Québec
Anik Le Marquand / Max Coloma
Téléphone : 514 844-9571, poste 3242
communications@fccq.ca

Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI)
Martine Gagnon, coordonnatrice des affaires législatives
Téléphone : 514 861-3234, poste 1808 | Cellulaire : 514 817-0228
martine.gagnon@fcei.ca

Manufacturiers et Exportateurs du Québec
Véronique Proulx, présidente-directrice généraleTéléphone : 514 866-7774
veronique.proulx@meq.ca

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec
Narjisse Ibnattya-Andaloussi, directrice Affaires stratégiques et Partenariats
Téléphone: 514.933.7595, poste 3 | Cellulaire : 438 868-2793
Narjisse.Ibnattya-Andaloussi@rjccq.com 

 

 

Fermer