Passer au contenu principal

Baisse des cotisations de l’assurance-emploi : est-ce suffisant?

  • Accueil
  • Influence
  • Baisse des cotisations de l’assurance-emploi : est-ce suffisant?

Bonne nouvelle pour 2019! Le gouvernement a annoncé que le taux d’AE pour les employeurs baissera de 5 cents au Canada et 7 cents au Québec!

À compter de juin 2019, Ottawa accordera 5 semaines de prestations additionnelles aux couples qui s’entendent pour partager le congé parental. Cette mesure viendra gonfler les coûts du programme d’AE, mais les taux baisseront quand même en raison du faible taux de chômage partout au pays. 

Bien que le taux d’AE soit réduit en 2019, les coûts de main-d’œuvre continueront d’augmenter, parce que les cotisations au Régime de pensions du Canada (RPC) et au Régime des rentes du Québec (RRQ) grimperont pendant 5 années consécutives et que le salaire minimum est en hausse dans plusieurs provinces. 

Ce que cela signifie pour vous
En 2015 et 2016, vous pouviez profiter du crédit pour l’emploi visant les petites entreprises. Cela réduisait votre facture : vous ne payiez alors que 1,2 fois le taux de l’employé. Maintenant que ce crédit n’existe plus, votre taux de cotisation a augmenté de 0,04 $ en 2017, malgré une baisse des taux de l’employé et de l’employeur.

Après une autre hausse en 2018, votre entreprise verra finalement une réduction en 2019 :
 

Cotisation à l'assurance-emploi
(par tranche de 100 $ de gains assurables)

 20182019
 QuébecCanadaQuébecCanada
Taux employé1,30 $1,66 $1,25 $1,62 $
Taux employeur1,82 $2,32 $1,75 $2,27 $

 

Nous sommes actifs dans le dossier de l’assurance-emploi

Nous réclamons depuis longtemps une plus grande équité des cotisations à l’assurance-emploi pour les employeurs. Au fil des années, nous avons remporté plusieurs belles victoires pour vous :

  • Pendant plusieurs années, nous avons demandé plus de stabilité pour les cotisations à l’AE. Le gouvernement a fixé un taux sur 7 ans qui a été mis en vigueur en 2017, ce qui certifie que, durant cette période, les cotisations à l’AE ne serviront qu’à l’AE.
  • À notre demande, le gouvernement a instauré en 2014 le crédit pour l’emploi visant les petites entreprises. Ce crédit d’impôt compensait une partie des cotisations que vous payez de plus que vos employés. Nous étions même présents lors de l’annonce officielle!

Nous poursuivons la lutte et demandons au gouvernement de :

  • Garantir une plus grande transparence quant à l’utilisation des fonds de l’AE pour assurer que vos cotisations à l’AE et celles de vos employés ne soient pas utilisées à d’autres fins que l’assurance-emploi.
  • Mettre en place un crédit d’impôt pour la formation, par exemple, un crédit d’impôt remboursable ou un crédit d’assurance-emploi, qui viendrait reconnaître qu’embaucher et former des employés constitue un investissement.
  • Créer un crédit d’assurance-emploi qui encouragerait les entreprises à embaucher plus de jeunes de 18 à 24 ans en exemptant les employeurs des cotisations à l’AE pendant 12 mois. D’ailleurs, le Parti libéral l’avait promis lors des dernières élections.
  • Instaurer le partage à parts égales (50/50) des cotisations à l’assurance-emploi afin que les employeurs ne paient pas plus que leur juste part.
  • Considérer une réduction permanente du taux de cotisation pour les PME.
  • Implanter un système de remboursement des cotisations payées en trop par les propriétaires d’entreprise. Si vous avez contribué plus que le maximum annuel, vous n’êtes pas remboursé lors de votre déclaration de revenus, contrairement à vos employés!

Pour en savoir plus

Renseignez-vous sur les règles de l’assurance-emploi pour les travailleurs autonomes ou l’embauche de membres de la famille. Vous pouvez aussi contacter dès aujourd’hui votre conseiller FCEI : il a les réponses à vos questions.