Skip to main content

Budget fédéral 2021: voici ce qu’il prévoit pour votre entreprise

Le budget fédéral 2021 déposé le 19 avril contient quelques bonnes nouvelles pour les PME, mais le gouvernement n’a pas corrigé les lacunes de plusieurs programmes qui nuisent à des milliers de PME qui font toujours face à des restrictions, des fermetures et une énorme dette due à la COVID-19.

Voici un survol des mesures du budget qui touchent votre entreprise.

Programmes d’aide liés à la COVID-19

Comme nous l’avons maintes fois demandé, les subventions pour le loyer et les salaires (SUCL et SSUC) seront prolongées jusqu’à l’automne. Par contre, les taux de subvention commenceront à baisser à partir du 4 juillet. 

Le prolongement de ces deux programmes est une bonne nouvelle, mais le gouvernement ne les a pas améliorés. La subvention pour le loyer comporte encore trop de restrictions. Par exemple, les propriétaires de PME qui sont aussi propriétaire de l’immeuble à qui leur entreprise paie le loyer n’ont pas encore droit à la SCUL et il faut toujours payer en entier le loyer dans les 60 jours suivant la réception de l’argent, même si la subvention ne couvre pas toutes leurs pertes. Nous allons continuer à pousser pour que ces problèmes et d’autres soient corrigés. Si votre entreprise n’est pas admissible à la SUCL, racontez-nous votre histoire.

Nouvel incitatif à l’embauche

Le gouvernement donne suite à une de nos importantes recommandations et crée le Programme d’embauche pour la relance économique du Canada (PEREC). Son objectif est de vous aider à embaucher des employés cet été afin de contribuer à la relance de l’économie. Peu de détails ont été annoncés, mais nous savons qu’il sera en vigueur de juin à novembre et servira à couvrir 50% des coûts liés à l’embauche comme le rappel d’employés, l’ajout de nouveaux employés ou l’augmentation des heures de travail.

Des entreprises laissées pour compte

Nous avons demandé au gouvernement d’aider à atténuer la dette moyenne de 170 000$ liée à la COVID-19 des PME, mais malheureusement de ce côté-là, il a manqué le bateau. Il n’a pas donné suite à notre recommandation d’augmenter le Compte d’urgence des entreprises canadiennes (CUEC) à 80 000$ et la portion convertible à 50% et n’a pas non plus prolongé le délai de remboursement des prêts. Notre demande d’ajouter une portion subvention aux prêts du Programme de crédit pour les secteurs très touchés (PCSTT) est aussi restée lettre morte.

Le budget passe sous silence une lacune alarmante: les nouvelles entreprises ouvertes en 2020 après le début de la pandémie ne sont admissibles à aucun programme d’aide, même si elles ont été frappées aussi fort que les autres. C’est une bataille que nous allons poursuivre afin que le gouvernement corrige ce problème et que toutes les entreprises aient le soutien dont elles ont besoin pour passer au travers de la crise. 

Les frais de cartes de crédit vont encore baisser

Avec la pandémie, les consommateurs se sont tournés vers l’achat en ligne et par téléphone, ce qui a fait exploser les frais de traitement de paiement par carte de crédit pour les entreprises. Le gouvernement s’attaque à ce problème en s’engageant à faire réduire les coûts pour les PME. Peu de détails ont été dévoilés, mais il veut notamment s’assurer que les frais d’interchange baisse et que les PME aient accès à des taux semblables à ceux des grandes entreprises. 

Nous menons cette bataille à bout de bras depuis des années et nous allons continuer jusqu’à ce que vous ayez droit à des taux équitables. 

Nous surveillons les nouvelles dépenses et les futures taxes de près

Bien que nos membres comprennent la nécessité d'importants déficits à court terme pour faire face aux nombreux coûts liés au COVID, nous sommes préoccupés par le montant important des dépenses non liées à la COVID dans ce budget. Les propriétaires de PME savent que les dettes d’aujourd’hui sont les taxes de demain. 

Tant que les PME ne seront pas remises des impacts de la pandémie, ce n’est vraiment pas le moment d’augmenter les coûts. Pourtant, le budget ne prévoit rien pour réduire ou compenser les hausses prévues des cotisations au RPC et des taxes sur l’alcool et le carbone. Nous allons également demander aux députés de rejeter la taxe sur les biens de luxe qui serait appliquée sur les voitures, bateaux et avions plus dispendieux. Cette taxe ne fera que nuire aux PME qui vendent ce type de produits ou en achètent. 

Aussi dans le budget…

Voici, en rafale, d’autres annonces du budget que nous avons à l’œil:

  • 1 milliard $ pour le secteur du tourisme.
  • Plusieurs programmes d’embauche et de formation, dont une hausse du financement d’Emplois d’été Canada, un nouveau service aux apprentis pour mettre en lien apprentis et entreprises, et plus de financement pour les stages d’apprentissage intégré au travail (études en coop, stages, etc.).
  • Soutien pour aider les entreprises à payer les frais de la quarantaine obligatoire des travailleurs étrangers temporaires qui entrent au Canada. 
  • Programme pour aider les PME à adopter les nouvelles technologies numériques.
  • Possibilité de déduire immédiatement jusqu’à 1,5 million $ en investissement en capital l’année de l’achat, jusqu’en 2024. 

Comme toujours, vous pouvez compter sur nous pour pousser le gouvernement à améliorer plusieurs de ces mesures dans les jours qui viennent. Pour nous aider, rendez-vous sur notre nouvelle page de pétitions et ajoutez votre voix à la nôtre.

Documents connexes