Skip to main content

La pénurie de main d’œuvre doit être la priorité de la rentrée parlementaire selon les PME

Montréal, le 13 septembre 2021 – Un nouveau sondage exclusif de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) révèle que les PME veulent voir le gouvernement du Québec agir sur l’enjeu de la pénurie de main-d’œuvre : 

  • 84 % des PME ne croient pas que le gouvernement du Québec ait pris suffisamment de mesures pour combler les pénuries de main-d’œuvre.
  • 48 % des PME ne sont pas au courant des programmes et mesures du gouvernement du Québec visant à aider les entreprises à trouver et former des employés.

« Il ne se passe pas un jour sans qu’un entrepreneur nous contacte pour parler de la pénurie de main-d’œuvre et du frein que cela représente pour la reprise de son entreprise. Actuellement, les dirigeants de PME doivent effectuer de nombreuses heures supplémentaires, refuser des opportunités d’affaires et annuler ou reporter des contrats parce qu’ils ne trouvent simplement pas les employés dont ils ont besoin. Ces opportunités perdues pour les PME sont des opportunités manquées pour l’économie du Québec.  Il n’y a pas de gain à faire à court terme sur l’enjeu de la pénurie de main-d’œuvre », commente François Vincent, vice-président pour le Québec à la FCEI. 

Entendre les demandes des PME

La FCEI a rendu publiques en avril les actions à prendre pour soutenir les PME et les aider à relever ce défi colossal. Les dirigeants de PME ciblent plusieurs mesures que le gouvernement pourrait mettre en place pour les aider à faire face à cet enjeu vital. Ils identifient notamment la réduction des taxes et des impôts (57 %), la bonification des crédits d’impôt (49 %), le soutien et l’accompagnement dans la recherche de candidats (33 %) ainsi que l’immigration (32 %). De plus, en mai dernier, la FCEI a confirmé que la pénurie de main-d’œuvre freinait la création de postes à temps plein partout au Québec et a mis en lumière les obstacles rencontrés par les PME pour recruter. 

Forte de cette information, la FCEI recommande au gouvernement du Québec d’accélérer quatre champs d’action pour aider les PME :

  • Intensifier la communication au sujet des programmes disponibles pour les PME (crédit d’impôt, aide à la formation, sites de recherche de candidats, etc.).
  • Mettre un terme à l’injustice fiscale unique au Canada des microentreprises québécoises qui doivent payer 259 % de plus en impôt que les autres PME uniquement parce qu’elles sont trop petites, et qui n’ont pas accès aux crédits d’impôt qui pourraient les aider à accueillir des travailleurs expérimentés et éloignés du marché du travail.
  • Réduire le fardeau fiscal pour donner plus d’outils aux PME (augmentation des salaires, acquisition de machines et d’outillages, investissement dans la formation des employés, etc.).  
  • Élargir le bassin de candidats (augmentation du seuil d’immigration, régionalisation de l’immigration, etc.).

« Les PME ont plusieurs bâtons dans les roues qui les empêchent de retrouver leur équilibre et leur vitesse de croisière. D’abord, elles doivent se relever des impacts négatifs de la pandémie avec un endettement énorme à porter et des revenus qui ne sont toujours pas au rendez-vous. Ensuite, alors qu’elles veulent reprendre le rythme, elles sont freinées parce qu’elles ne trouvent tout simplement pas les employés pour le faire. Pour que les PME puissent contribuer au dynamisme économique à leur pleine capacité et propulser la relance partout au Québec, la priorité de la rentrée parlementaire doit être de répondre à leurs besoins et de prendre des mesures ambitieuses pour relever le défi de la pénurie de main-d’œuvre », conclut M. Vincent.

Méthodologie
Résultats finaux d’un sondage en ligne de la FCEI, Votre voix, 804 membres FCEI du Québec ont répondu entre le 5 et 27 août 2021. À titre de comparaison, pour un échantillon probabiliste ayant un nombre égal de répondants, la marge d’erreur serait de plus ou moins 3,5 %, 19 fois sur 20.

À propos de la FCEI 
La FCEI [Fédération canadienne de l’entreprise indépendante] est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus. 

– 30 –

Renseignements :
Maud Larivière, attachée de presse, FCEI 
Tél. : 514 861-3234, poste 1808 
Cell. : 514 817-0228
[email protected]
 

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes