Passer au contenu principal

Freinons l’augmentation du salaire minimum !

Vous pensez qu’une augmentation du salaire minimum nuira à votre entreprise ? Nous sommes aussi de cet avis et nous travaillons fort pour que le gouvernement du Québec tienne compte de votre point de vue!

Un débat qui tient compte des besoins des PME

L’augmentation du salaire minimum demeure au cœur du débat public. De nombreux groupes sont actifs et militent en continu pour une augmentation du salaire minimum. On parle souvent du salaire minimum à 15 $ l’heure comme un moyen de lutter contre la pauvreté du travailleur.

Pour un débat équilibré, les propriétaires d’entreprise doivent aussi être entendus — et c’est exactement le rôle que nous jouons en votre nom. Nous effectuons une vigie constante et nous proposons au gouvernement des alternatives qui sont adaptées à votre réalité qui éviteraient les impacts négatifs d’une augmentation du salaire minimum. 

Déjà quelques victoires

Nous avons remporté la première manche dans le débat concernant l’augmentation du salaire minimum à 15 $ l’heure. Nous avons convaincu le gouvernement qu’il était possible de soutenir les travailleurs à faible revenu sans pour autant nuire à votre compétitivité ou à votre capacité de payer. À la suite de nos représentations, le gouvernement du Québec a plutôt opté pour une hausse moindre du salaire et cela sera fait de manière graduelle, sur plusieurs années. 

Attention aux coûts de la main-d’œuvre

Même si nous avons évité une augmentation draconienne à 15 $ l’heure, toute hausse du salaire minimum pose des risques réels pour votre entreprise, comme à celles de milliers d’entrepreneurs. Et c’est l’économie de tout le Québec qui risque d’en faire les frais. 

Avez-vous pensé à tous les impacts d’une hausse du salaire minimum pour votre entreprise ?

  • Une pression sur vos coûts : Une augmentation de salaire visant vos employés les moins expérimentés vous imposera peut-être, par souci d’équité entre les travailleurs, d’accorder le même traitement à vos employés plus expérimentés ou occupant des postes plus qualifiés. Le risque d’une spirale à la hausse de vos coûts de main-d’œuvre est réel.
  • Impact sur les emplois, les heures travaillées et vos prix : Si vos coûts d’exploitation augmentent parce que vous payez plus cher votre main-d’œuvre, vous devrez peut-être couper des heures de travail, voire des emplois, retarder des projets d’embauche ou encore augmenter vos prix de façon significative pour assurer la survie de votre entreprise.
  • Inefficacité de la mesure : Lorsque le gouvernement augmente le salaire minimum, l’argent ne va pas entièrement dans la poche des travailleurs. Les deux tiers retourneront plutôt dans les coffres de l’État via les impôts et les cotisations aux différents régimes sociaux (RQAP, RRQ, etc.).

Voilà pourquoi la FCEI fait comprendre au gouvernement que l’augmentation du salaire minimum n’est pas un outil de lutte à la pauvreté des travailleurs.
 

Atténuer les impacts des hausses salariales : un fardeau fiscal allégé
 

Pour aider à atténuer l’impact des hausses du salaire minimum prévues, nous négocions une réduction des taxes sur la masse salariale afin de compenser les coûts engendrés par l’augmentation progressive qui amènera le salaire minimum à 12,45 $/h en 2020.

Nous préconisons aussi d’augmenter la tranche de salaire sur laquelle un travailleur ne paie pas d’impôt (l’exemption personnelle de base), une manière plus efficace pour augmenter le revenu des travailleurs à faibles revenus. 
 

Ce que la FCEI a fait jusqu’à présent

Une foule d’actions ont été menées pour faire entendre votre point de vue sur la question du salaire minimum et de mettre de l’avant notre proposition pour mieux soutenir les personnes à faible revenu. 

•    Lisez notre communiqué de presse réagissant à l’annonce de la hausse successive du salaire minimum.
•    Lisez la lettre envoyée à la ministre responsable du Travail.
•    Lisez notre lettre ouverte intitulée « Mythes et réalités autour du salaire minimum à 15 $ » qui a été reprise dans de nombreux journaux.
•    Lisez notre communiqué de presse à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs.
•    Consulter notre rapport « Salaire minimum : l’autre perspective ».

Vous voulez vous faire entendre au sujet du salaire minimum? Appelez-nous! La lutte se poursuit avec vous.