Passer au contenu principal

Modifications au programme des travailleurs étrangers temporaires nuiront aux PME!

  • Accueil
  • Modifications au programme des travailleurs étrangers temporaires nuiront aux PME!

Le gouvernement a récemment annoncé qu’il apportait des modifications à son programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET). Il sera donc encore plus difficile pour certaines PME de trouver la main-d’œuvre dont elles ont besoin. Voici les changements annoncés :

  • élimination de la flexibilité des salaires de 15 %;
  • suspension temporaire du processus d’avis accéléré relatif au marché du travail (AMT);
  • accroissement du pouvoir du gouvernement de suspendre et de révoquer des permis de travail et des avis relatifs au marché du travail (AMT) si le programme est mal utilisé;
  • ajout de questions aux demandes d’AMT des employeurs concernant l’impartition;
  • obligation pour les employeurs qui comptent sur des travailleurs étrangers temporaires à se doter d’un « plan ferme » pour passer tôt ou tard à un effectif canadien; (Détails à confirmer)
  • instauration de frais de traitement des AMT de 275 $ par poste (non remboursables) pour les employeurs, et augmentation des frais des permis de travail; et
  • désignation de l’anglais et du français comme les seules langues pouvant être requises à titre d’exigences à satisfaire (certaines circonstances en sont exemptées).

Avec ces modifications, nos membres devront dorénavant consacrer plus d’argent et de temps pour se prévaloir du PTET afin de pourvoir leurs postes vacants; et ce, même si le gouvernement a ouvertement admis que les entreprises de certains secteurs et de certaines régions ont un besoin criant d’employés qualifiés.

Il s’agit d’une décision politique qui aura un impact majeur sur les PME, particulièrement celles situées dans les régions rurales. Nous avons déjà fait part au gouvernement de notre déception devant leur décision. Nous continuerons aussi à demander à ce que le programme soit modifié de sorte que les entreprises qui s’en servent en toute légitimité pour pallier la pénurie de main-d’œuvre ne soient pas pénalisées. 

Ces changements accroîtront les restrictions et la paperasserie liées au programme et pourrait grandement nuire aux PME canadiennes, à notre économie et nos collectivités.

Veuillez lire notre lettre ci-jointe adressée aux ministres Diane Finley et Jason Kenney au sujet des changements et de leur impact sur les PME. 

La FCEI recommande ce qui suit au  gouvernement fédéral :

  • annuler les changements au PTET, ou au moins cibler les entreprises qui abusent du programme;
  • imposer une limite pour les frais relatifs aux nouvelles applications pour éviter que les PME qui n’ont pas le choix d’avoir recours au programme ne soient pas écrasées par les coûts;
  • créer de nouvelles avenues pour que les travailleurs étrangers temporaires, de tous les niveaux de compétence, puissent obtenir leur résidence permanente.
  • Créer un volet du PTET réservé aux travailleurs des secteurs de l’hébergement, de la vente au détail ou des services. 

Pourquoi le programme des travailleurs étrangers temporaires est important pour les PME

Il est vrai que les emplois de Canadiens impartis à des travailleurs étrangers font les choux gras des médias. La vérité cependant est que les quelques histoires qui ont été rapportées n’ont rien à voir avec le PTET. Pire encore, ce débat a occulté une réalité fondamentale, soit que ce programme est essentiel pour la survie de nombreuses PME.

Certains petits employeurs recourent au programme lorsqu’ils ont épuisé toutes leurs options pour recruter localement. Avant de pouvoir embaucher un travailleur étranger, l’employeur doit :

  • afficher son offre d’emploi à la grandeur Canada (y compris maintenant, dans le système d’AE);
  • faire approuver le salaire offert au travailleur étranger par le gouvernement fédéral;
  • payer le vol de retour;
  • aider le travailleur à se loger et souvent payer des frais de recrutement (pouvant s’élever de 5 000 $ à 10 000 $ par travailleur).

Ce programme coûte cher et exige beaucoup de temps. Si un propriétaire de petite entreprise est en mesure de trouver des travailleurs au Canada disposés à travailler et qualifiés pour les postes à pourvoir, pourquoi alors voudrait-il payer des frais et subir des délais pour embaucher un travailleur étranger?

La FCEI a créé un livret de témoignages sur le PTET qui démontre bien que les PME ont un réel besoin des travailleurs étrangers temporaires. Nous vous encourageons fortement à lire ce livret afin de connaître l’importance que revêtent ces travailleurs pour les entreprises qui les embauchent et les communautés où ils vivent.

Le fait est qu’il n’y a tout simplement pas assez de Canadiens pour tous les emplois vacants. Le PTET vient combler ce manque de personnel et les PME doivent pouvoir compter sur ce programme.