Passer au contenu principal

Vous en avez assez des taxes sur la masse salariale qui grimpent sans cesse? Vous n’êtes pas seul!

  • Accueil
  • Influence
  • Vous en avez assez des taxes sur la masse salariale qui grimpent sans cesse? Vous n’êtes pas seul!

Trop souvent, les gouvernements ne tiennent pas compte du poids cumulatif des taxes sur la masse salariale que vous devez payer: RRQ, RPC, AE, régime d’indemnisation des travailleurs, en plus de certaines autres taxes provinciales.  À la FCEI, nous nous battons pour que ce fardeau qui vous pèse soit moins lourd parce qu’il limite votre capacité à créer des emplois et à augmenter les salaires. 

Il y a au moins 3 taxes sur la masse salariale – RRQ/RPC, AE et cotisations de SST – dans chaque province, mais certains gouvernements ne se gênent pas pour en imposer d’autres. Terre-Neuve-et-Labrador, le Manitoba, l’Ontario et la Colombie-Britannique ont mis en place des taxes sur la santé ou l’éducation prélevées à même les salaires. Le Québec va encore plus loin avec un total de 7 taxes sur la masse salariale. 

Vous payez… beaucoup!

En moyenne, les entreprises au Canada paient 4 884$ en taxes sur la masse salariale sur un salaire de 50 000$, soit des cotisations de près de 10%. Dans certaines provinces, les entreprises paient encore plus, comme au Québec où les employeurs déboursent en moyenne 6 488$ pour ce même salaire. 

Les employés doivent aussi payer leur part, soit en moyenne 3 182$ sur un salaire de 50 000$ (3 349$ au Québec), mais ils récupèrent leurs cotisations au RRQ/RPC à la retraite.  

Nuisibles trois fois plutôt qu’une

Les taxes sur la masse salariale ont au moins 3 impacts négatifs sur votre entreprise: 

  • Elles ne tiennent pas compte de votre rentabilité: Vous devez les payer, que votre entreprise fasse de l’argent ou non.
  • Elles créent de la paperasserie: Le temps que vous passez à préparer et à payer ces taxes, c’est du temps que vous ne consacrez pas à l’exploitation de votre entreprise.  
  • Elles pénalisent plus les PME: Comme les petites entreprises nécessitent généralement plus de main-d’œuvre que les grandes, ces taxes vous touchent plus durement. 

L’effet des taxes sur la masse salariale se répercute sur toute l’économie. Elles vous obligent souvent à offrir des salaires plus bas et moins d’heures de travail, à augmenter vos prix et même à créer moins d’emplois pour ceux qui entrent sur le marché du travail. 

Nous travaillons à faire changer les choses

En 2019, dans notre rapport de recherche Taxes sur la masse salariale: un obstacle à la croissance et à la compétitivité des PME, nous avons démontré les effets néfastes de ces taxes et recommandé aux gouvernements plusieurs solutions pour les contrer:

  • RPC/RRQ: annuler ou ralentir les augmentations prévues pour les 5 prochaines années. 
  • Assurance-emploi: instaurer un crédit pour réduire le taux des PME afin que vous ne payiez pas 1,4 fois le taux de cotisation de vos employés.  
  • Taxes provinciales pour la santé et l’éducation: éliminer graduellement ces taxes et entre-temps, relever le seuil d’exemption existant pour protéger les PME. 
  • Régime d’indemnisation des travailleurs: ne pas se faire un coussin avec l’argent des employeurs, mais plutôt retourner les surplus lorsque le ratio de capitalisation (actif divisé par le passif) dépasse 110%. 
  • Revoir régulièrement les programmes financés par les taxes sur la masse salariale afin d’alléger le fardeau fiscal. 

Les taxes sur la masse salariale sont un véritable frein à la prospérité des PME et de l’économie du pays. Nous allons donc continuer à défendre vos intérêts et à demander aux gouvernements de s’attaquer à ce fardeau fiscal qui vous écrase.