Passer au contenu principal

Augmentation de 4,8 % du salaire minimum : une hausse qui créera une pression supplémentaire sur les PME

  • Accueil
  • Media
  • Augmentation de 4,8 % du salaire minimum : une hausse qui créera une pression supplémentaire sur les PME

Montréal, le 18 décembre 2019 – Le gouvernement du Québec a annoncé une hausse du taux général du salaire minimum de 0,60 $/h, le fixant à 13,10 $/h à partir du 1er mai 2020. Bien que la FCEI soit satisfaite du fait que cette hausse ne soit pas à 15 $/h, elle tient à rappeler que celle-ci ne profitera malheureusement pas à tous et qu’elle créera une pression supplémentaire sur les PME.

« Notre crainte est que les petits entrepreneurs font partie de ceux qui ne profiteront pas de cette hausse du salaire minimum. La hausse proposée de 4.8 % du salaire minimum est presque aussi importante que leur marge de profit et s’ajoute aux autres charges sociales payées par l’employeur. Pour atténuer cette pression financière, c’est souvent l’entrepreneur lui-même qui va travailler davantage ou diminuer son propre salaire, » explique François Vincent, vice-président à la FCEI.

Un effet domino à ne pas négliger
Les impacts d’une augmentation salariale des employés moins expérimentés ont un effet domino sur l’ensemble de la masse salariale d’une PME. En effet, par souci d’équité les employeurs se retrouvent pressés d’accorder le même traitement à leurs employés cumulant davantage d’expérience ou de qualifications. « L’effet domino de la hausse du salaire minimum ne doit pas être négligé, car elle ne se limite pas seulement aux employés rémunérés à 12,50 $/h. Elle touche aussi ceux qui sont payés à 13 $/h, 14 $/h et plus, » a souligné Gopinath Jeyabalaratnam, conseiller aux affaires économiques et gouvernementales à la FCEI.

La FCEI appuie les efforts du gouvernement en matière de lutte à la pauvreté
La FCEI souhaite rappeler qu’elle appuie les efforts gouvernementaux en matière de lutte à la pauvreté. En ce sens, elle souhaite que Québec privilégie des mesures fiscales qui permettront d’augmenter le revenu disponible des travailleurs à faible revenu. « Nous souhaitons que le gouvernement bonifie, par exemple, le montant personnel de base, les primes au travail ou les crédits d’impôt ciblés, car ce sont des mesures plus efficaces pour les travailleurs, les PME et l’économie que hausser le salaire minimum, » conclut M. Vincent.

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus. 

– 30 –

Renseignements :
Milena Stanoeva, attachée de presse, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected]