Passer au contenu principal

Baromètre des affaires : chute quasi générale de l’indice de confiance des PME canadiennes

  • Accueil
  • Media
  • Baromètre des affaires : chute quasi générale de l’indice de confiance des PME canadiennes

Montréal, le 31 mars 2016 – La confiance des petites et moyennes entreprises (PME) du Canada s’est de nouveau érodée en mars, l’indice du Baromètre des affairesMD de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) ayant perdu 2,4 points pour s’établir à 52,3, soit un creux record depuis mars 2009.

« On observe un affaiblissement ce mois-ci dans neuf provinces sur dix, déclare Simon Gaudreault, économiste principal à la FCEI. L’indice a atteint des creux historiques en Saskatchewan, à Terre-Neuve-et-Labrador et en Alberta. De même, la plupart des secteurs (9 sur 13) sont allés à reculons en mars. »

L’indice étant mesuré sur une échelle de 0 à 100, un niveau supérieur à 50 signifie que les entrepreneurs qui s’attendent à de meilleurs résultats pour les douze prochains mois sont plus nombreux que ceux qui envisagent une performance plus faible. L’indice varie normalement entre 65 et 70 lorsque l’économie réalise son plein potentiel de croissance.

Il n’y a qu’en Colombie-Britannique que l’indice de confiance s’est redressé en mars, même s’il n’a gagné qu’un tout petit point (62,5). Il est plutôt constant en Alberta, n’ayant reculé que de 0,2 point (26,5), mais il reste de loin en queue de peloton. L’effondrement du marché de l’énergie a encore fait perdre 5 points à l’indice de la Saskatchewan, qui atteint ainsi un creux historique (47,0). L’indice a chuté de 7 points au Manitoba (54,8) et de trois points en Ontario (57,0), et il est tombé à 65,0 au Québec. À Terre-Neuve-et-Labrador, il a de nouveau fait une chute brutale, reculant de 6 points pour atteindre son niveau le plus bas jamais attesté (47,1), et il a perdu un point en Nouvelle-Écosse (65,8), demeurant tout de même en tête du palmarès national. Par ailleurs, il a fléchi de 8 points au Nouveau-Brunswick (à 53,2) et de 6 points à l’Île-du-Prince-Édouard (59,1).

Du côté des industries, les ressources naturelles, la construction et l’agriculture restent les plus faibles, au contraire des secteurs de l’information et des arts ainsi que de l’hébergement/la restauration qui ont le plus de vigueur.

« Les plans d’embauche ont commencé à se renforcer suivant les tendances saisonnières, ajoute M. Gaudreault. Par contre, 12 % des propriétaires d’entreprise comptent faire des mises à pied, ce qui est élevé par rapport aux résultats de mars des années passées. À noter également que les nouvelles commandes et les comptes clients sont en très net recul depuis le début de l’année. »

Les résultats de mars 2016 s’appuient sur 699 réponses recueillies auprès d’un échantillon aléatoire stratifié de membres de la FCEI dans le cadre d’un sondage par Internet à accès contrôlé. Les données se fondent sur les réponses reçues jusqu’au 21 mars. Les résultats sont exacts à +/- 3,7 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Lisez le Baromètre des affairesMD de mars.

À propos de la FCEI

La FCEI est le plus grand regroupement de petites et moyennes entreprises du Canada, comptant 109 000 membres dans tous les secteurs et toutes les régions, dont 24 000 au Québec.

Renseignements :
Amélie Desrosiers 
Conseillère, affaires publiques et relations médias, FCEI
Téléphone : 514 861-3234 poste 224 | Cellulaire : 514 817-0228
[email protected]