Passer au contenu principal

Budget 2020 : des investissements porteurs dans un contexte d’incertitude; mais les PME restent sur leur faim

  • Accueil
  • Media
  • Budget 2020 : des investissements porteurs dans un contexte d’incertitude; mais les PME restent sur leur faim

Québec, le 10 mars 2020 – Dans un contexte économique teinté d’incertitude, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) salue les investissements prévus par le gouvernement dans les infrastructures publiques et l’innovation de son deuxième budget qui pourraient tonifier la vitalité des régions. Cependant, les PME restent sur leur faim. Deux principales préoccupations n’ont pas été ciblées totalement, soit la pénurie de main-d’œuvre et l’équité fiscale.

« Le gouvernement répond à l’incertitude économique globale par une accélération des investissements en infrastructure, ce qui est une bonne chose. Des mesures intéressantes se trouvent dans ce budget pour les PME et l’économie. Mais les inquiétudes immédiates quant au fardeau fiscal global et à la pénurie de main-d’œuvre qui frappe les PME ne semblent pas avoir été dans la mire du budget. Tandis que la pénurie de main-d’œuvre ne s’essouffle pas, nous aurions aimé voir plus de mesures structurantes qui bénéficieraient à toutes les PME, » a commenté François Vincent, vice-président à la FCEI.

Pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre, les chefs d’entreprise ont demandé au ministre des Finances de bonifier le crédit d’impôt pour la prolongation de carrière et de baisser aussi bien les taxes que les impôts. Les marges de manœuvre dégagées auraient été investies dans les salaires, permettant ainsi de maintenir et d’attirer des talents.

Un budget pour soutenir la productivité et se prémunir d’un éventuel ralentissement
La FCEI se réjouit de la création de la mesure C3i qui vise à soutenir les investissements d’environ 10 000 entreprises dans toutes les régions du Québec. Cette aide pourra être utilisée par les entreprises qui souhaitent se procurer du matériel pour numériser leur production ou moderniser leurs équipements. « Voici une politique publique intéressante qui épaulera les PME de toutes les régions du Québec et qui améliora leur productivité, » a affirmé M. Vincent.

D’ailleurs, le budget prévoit 15,8 G$ au Plan québécois des infrastructures 2020-2030 (PQI) en investissement dans le transport collectif de six villes du Québec. Selon la FCEI, cette orientation du gouvernement servira à créer des emplois et maintenir une activité économique soutenue dans les régions visées.

Un budget pour l’allégement réglementaire à la RACJ
Les actions posées par le gouvernement du Québec en matière d’allégement administratif et réglementaire sont à souligner. En effet, le gouvernement a déjà rendu publiques des cibles ambitieuses pour son plan sur l’allégement réglementaire 2020-2025.
« Que l’allégement réglementaire se retrouve dans ce budget est un signal positif additionnel. Cet enjeu constitue une demande de longue date de la FCEI considérant que la réduction de la paperasserie est l’une des priorités des PME, » a ajouté François Vincent.

Les exigences administratives allégées de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) seront bien accueillies par les petites entreprises qui opèrent des centres d’amusements, les restaurateurs et les bars.

Un budget pour les PME des régions
La FCEI accueille favorablement le Plan d’agriculture durable (125 M$), la Stratégie de croissance de l’industrie touristique 2020-2025 (304 M$) et les mesures prévues pour accompagner les entreprises des régions (112,5 M$). Ces 541,5 M$ investis sur cinq ans porteront l’économie régionale. L’uniformisation des taxes scolaires donnera également un certain soulagement aux entrepreneurs.

Un budget qui ne corrige pas l’équité fiscale
Le gouvernement du Québec avait l’opportunité de mettre un terme à une injustice fiscale en éliminant la notion des heures rémunérées pour que les PME des services et de la construction puissent avoir accès à la déduction pour petite entreprise et aux crédits d’impôt d’aide à l’embauche de travailleurs éloignés du marché du travail.

 « Cette injustice n’existant pas ailleurs au Canada, la FCEI poursuivra son travail pour trouver une solution aux bénéfices des PME québécoises, » a conclu François Vincent, vice-président à la FCEI.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –
Renseignements :
Wissam El Alaoui, attachée de presse
Tél. : 514 817-0228
[email protected]