Passer au contenu principal

Budget du Québec : plusieurs associations unissent leur voix en faveur d’une réduction de l’impôt des PME

  • Accueil
  • Media
  • Budget du Québec : plusieurs associations unissent leur voix en faveur d’une réduction de l’impôt des PME

Montréal, le 13 mars 2016 – À l’aube de la présentation du prochain budget du Québec, l’Association de la construction du Québec (ACQ), l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD), le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) et le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) unissent leur voix pour demander au gouvernement, d’une part, de reculer sur sa décision de hausser de 8 % à 11,8 % le taux d’imposition des petites entreprises de trois employés et moins et, d’autre part, d’abaisser le taux d’imposition de toutes les PME à 4 %.

« La hausse du taux d’imposition des plus petites entreprises risque d’avoir des impacts importants sur plusieurs d’entre elles aux quatre coins du Québec. En effet, ce sont les petits détaillants, les jeunes qui se lancent en affaires, les petites entreprises du secteur de la construction, les entreprises de services, etc. dans toutes les régions qui seront frappés par une hausse d’impôt de près de 50 %. Il est encore temps pour le gouvernement de corriger le tir et nous souhaitons qu’il empruntera cette voie dans son budget jeudi », ont affirmé Jean-Philippe Cliche, économiste de l’ACQ, Monsef Derraji, président directeur général du RJCCQ, Martine Hébert, vice-présidente principale de la FCEI, François-William Simard, directeur des communications de l’APCHQ, Nathalie St-Pierre, directrice générale, Québec, et vice-présidente, développement durable du CCCD, et Léopold Turgeon, président-directeur général du CQCD.

Pour une baisse du taux d’imposition de toutes les PME de 8 à 4 %
Il importe de rappeler que, à l’exception des secteurs manufacturier et primaire pour lesquels le taux d’imposition a été ou sera réduit à 4 %, les PME québécoises sont imposées à 8 %, soit plus du double de la moyenne dans le reste du Canada qui est de 3 %. « Le gouvernement a reconnu l’importance d’alléger le fardeau fiscal des PME des secteurs manufacturier et primaire pour favoriser leur croissance en abaissant leur taux d’imposition à 4 %. Considérant que les petites et moyennes entreprises sont les principales créatrices d’emploi au Québec, nous souhaitons qu’il offre le même traitement à toutes les PME du Québec, et ce, dans tous les secteurs d’activité. En leur donnant ainsi de l’air, on créerait les conditions gagnantes pour qu’elles puissent poursuivre leur croissance et contribuer pleinement à l’économie du Québec », ont conclu les porte-parole des organismes concernés.

 

Renseignements :
Amélie Desrosiers, conseillère, Affaires publiques et relations médias, FCEI 
Téléphone : 514 861-3234 poste 224 | Cellulaire : 514 817-0228
[email protected]