Passer au contenu principal

Commerce interprovincial : la FCEI satisfaite des avancées, mais il reste du travail à faire

  • Accueil
  • Media
  • Commerce interprovincial : la FCEI satisfaite des avancées, mais il reste du travail à faire

Montréal, le 5 décembre 2018 – La FCEI est satisfaite des derniers développements annoncés par les gouvernements fédéral et provinciaux concernant les progrès réalisés afin d’éliminer les barrières au commerce interprovincial qui nuisent aux PME.

« À l’heure où le Canada signe des accords internationaux avec de nombreux pays, il est impératif que les gouvernements provinciaux et fédéral poursuivent leurs efforts pour faciliter les échanges commerciaux au sein même de l’économie canadienne, fait remarquer Martine Hébert (M. Sc. écon.), vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI. Il est donc vraiment encourageant de voir des avancées concrètes de la part des différents paliers de gouvernement notamment dans des secteurs comme l’alimentation, la construction, l’alcool et autres. »

L’élimination des obstacles qui entravent la circulation des produits et des services sur le territoire canadien est une priorité de la FCEI qui a, d’ailleurs, salué la signature de l’Accord de libre-échange canadien (ALEC) il y a environ un an et demi. À la suite de cette signature, les provinces et les territoires ont annoncé des objectifs de reconnaissance mutuelle de leurs normes concernant notamment certains équipements liés à la santé et à la sécurité, à l’utilisation de pneus simples à bande large sur les routes principales, et l’élaboration d’un nouveau système intergouvernemental d’immatriculation des entreprises d’ici 2020. Ces changements s’ajoutent aux mesures qu’Ottawa s’est engagé à prendre la semaine dernière pour moderniser certains de ses règlements sur l’étiquetage des produits alimentaires et l’inspection des viandes, ainsi que ses normes d’efficacité énergétique pour les appareils, par exemple.

« L’élimination des règlements redondants et l’établissement d’un principe de reconnaissance mutuelle des normes de chaque province ou territoire font gagner du temps et de l’argent à plusieurs PME, précise Mme Hébert. Cela sans compter que pour les consommateurs, cela se traduit par un accès à davantage de biens et de produits et, souvent aussi par des pressions à la hausse moins élevées sur les prix. »

Étant donné que le commerce interprovincial sera à l’ordre du jour de la rencontre des premiers ministres canadiens qui aura lieu à Montréal vendredi, la FCEI espère qu’ils vont en profiter pour continuer de proposer des avancées concrètes permettant de faciliter la vie des PME qui font affaire à l’échelle du pays. « Nous espérons que les premiers ministres du pays continueront de démontrer un leadership unifié dans cet important dossier pour l’économie canadienne », conclut Mme Hébert.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

Renseignements :
Mélanie Raymond, attachée de presse et conseillère aux affaires publiques, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]