Passer au contenu principal

Programme Aide d’urgence aux PME : la FCEI salue la main tendue du gouvernement, mais d’autres gestes sont nécessaires pour ne pas laisser tomber nos entreprises

  • Accueil
  • Media
  • Programme Aide d’urgence aux PME : la FCEI salue la main tendue du gouvernement, mais d’autres gestes sont nécessaires pour ne pas laisser tomber nos entreprises

Montréal, le 3 avril 2020 – Ce matin, le ministre de l’Économie et de l’Innovation et la ministre déléguée au Développement économique régional ont annoncé une aide de 150 M$ pour les petites et moyennes entreprises. Grâce à ce nouveau programme, les entreprises de tous les secteurs d’activité, y compris les coopératives, les organismes sans but lucratif et les entreprises d’économie sociale réalisant des activités commerciales, pourront obtenir un prêt ou une garantie de prêt d’un montant maximal de 50 000 $, afin de pallier le manque de liquidités lié à la COVID-19.

« De nombreux dirigeants de PME ont mentionné à la FCEI tomber entre les mailles du filet. Toute action gouvernementale supplémentaire pour les aider doit être soulignée. Nous remercions le gouvernement du Québec pour les nouvelles mesures annoncées qui pourront rejoindre certaines petites et moyennes entreprises » a expliqué M. François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

Cette initiative s’ajoute au Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE) et permet d’inclure les PME dans le besoin qui n’étaient pas visées dès le départ.

La FCEI souligne également les assouplissements pour le Fonds local d’investissement (FLI).

Il faut sauver le plus de PME
La FCEI rappelle que la crise de la COVID-19 frappe de plein fouet les PME et que les pertes moyennes par entreprise québécoise, depuis le début de la crise, s’élèvent maintenant à 154 553 $. Les coûts sont encore plus durs à assumer pour les plus petites entreprises qui représentent pourtant le tissu économique du Québec, car 52 % des entreprises sont composées de moins de cinq employés.

« Au Québec, actuellement, ce sont 85 % des PME qui sont fermées partiellement ou complètement et non par choix. Elles veulent faire leur part pour diminuer la propagation du virus. Mais dans la situation actuelle, les revenus ne rentrent pas ou sont versés au compte-goutte quand les charges, elles, s’accumulent. À titre d’exemple, le quart des PME n’est pas en mesure de payer le loyer/hypothèque en ce mois d’avril. Les mesures économiques aident, mais pour permettre aux entreprises affectées d’avoir une meilleure chance de tenir le coup, c’est certain qu’on doit faire plus. », a ajouté M. Vincent. 

Des mesures supplémentaires sont de mises
Plus les PME seront nombreuses à passer à travers la crise, plus la reprise économique sera vigoureuse. C’est pourquoi la FCEI exhorte le gouvernement à adopter des mesures plus énergiques, par exemple la création d’un fonds de secours prévoyant une subvention d’urgence additionnelle pour les entreprises qui subissent d’importantes pertes de revenus ou la mise en place d’un programme pour protéger les propriétaires d’entreprise qui se paient seulement en dividendes et qui tombent entre les mailles du filet social.

« Pour les dirigeants de PME, les décisions difficiles se comptent en jours, voire en heures. Nous demandons à tous les leaders de la société civile d’unir leur voix pour sauver le plus d’entreprises et d’emplois possibles. Agir maintenant pour sauver nos PME, c’est agir pour notre présent et notre avenir, » a conclu M. Vincent.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Wissal El Alaoui, attachée de presse
Tél. : 514 817-0228
[email protected]