Passer au contenu principal

Consultations prébudgétaires : les PME comptent sur le nouveau gouvernement pour améliorer leur compétitivité

  • Accueil
  • Media
  • Consultations prébudgétaires : les PME comptent sur le nouveau gouvernement pour améliorer leur compétitivité

Montréal, le 10 janvier 2019 – Dans le cadre des consultations prébudgétaires menées par le ministre des Finances, M. Éric Girard, la FCEI publie aujourd’hui ses demandes afin d’améliorer la compétitivité des PME du Québec. Celles-ci touchent principalement trois grands pans : des mesures pour contrer la pénurie de main-d’œuvre, une amélioration de la compétitivité des PME du Québec en matière de fiscalité ainsi qu’en automatisation et productivité. 

« Évidemment, l’enjeu économique numéro un de l’heure demeure la pénurie de main-d’œuvre. Il y a actuellement 118 000 postes à pourvoir au Québec et il faut mettre en place des mesures pour permettre aux PME d’accéder à la main-d’œuvre dont elles ont besoin pour maintenir leurs activités et éventuellement poursuivre leur croissance », affirme Martine Hébert (M. Sc. écon.), vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI.

La pénurie de main-d’œuvre : des actions rapides à entreprendre
En matière de pénurie de main-d’œuvre, les principales demandes de la FCEI sont :

  • Bonifier les mesures fiscales visant à encourager les travailleurs expérimentés ou retraités à rester sur le marché du travail le plus longtemps possible (hausser les seuils de revenus autorisés à la RRQ, bonifier le régime pour retraites plus tardives, augmenter les aides fiscales actuelles, etc.)
  • Rendre la fiscalité plus avantageuse pour les travailleurs effectuant des heures supplémentaires ou cumulant des emplois (ex. : défiscaliser les heures supplémentaires, etc.)
  • Assurer un meilleur arrimage entre le profil des immigrants accueillis et les besoins du marché du travail.
  • Mettre en place des mesures d’aide aux PME pour absorber les coûts du recrutement à l’international.

Améliorer la compétitivité fiscale de nos PME
Même si le taux d’imposition des PME du Québec sera abaissé à 4 % d’ici 2021, il demeurera presque deux fois supérieur à la moyenne du reste du Canada, qui est actuellement de 2,5 %. Les taxes sur la masse salariale au Québec sont aussi 30 % plus élevées que dans les autres provinces du pays.
 
Pour améliorer la compétitivité fiscale des PME québécoises, la FCEI propose notamment de :

  • Accélérer la baisse promise du taux d’imposition des PME à 4 %.
  • Abolir progressivement les cotisations au Fonds de service de santé et ramener le RQAP à 50-50 % en matière de cotisations employeur/employé.
  • Redonner accès au taux d’imposition réduit à toutes les PME.

Miser sur le numérique et l’automatisation
La pénurie de main-d’œuvre ainsi que la vive concurrence à laquelle sont soumises plusieurs industries rendent plus que jamais nécessaire l’investissement dans le numérique et l’automatisation.

À ce chapitre, la FCEI propose notamment de :

  • Ouvrir l’accès aux programmes d’aide en automatisation à tous les secteurs (commerce de détail, restauration, hébergement, etc.) et adapter les critères des programmes à la réalité des PME.
  • Développer des mesures d’aide pour permettre aux PME d’accéder à l’expertise en matière d’innovation, d’automatisation, etc.
  • Soutenir le commerce de détail dans son virage numérique.

« Souvent, ce que l’on constate, c’est que les sommes d’argent sont disponibles, mais la problématique dans les PME, c’est l’accès à l’expertise. Plusieurs propriétaires de PME n’ont pas l’expertise à l’interne et ne savent pas par où commencer ou ce qu’ils peuvent faire, comment le faire, etc. Nous souhaitons donc que les programmes en place puissent permettre aussi aux PME d’accéder à cette expertise », ajoute Mme Hébert.

Créer des emplois « payants » : un objectif noble dans un écosystème fragile
« Nous partageons entièrement l’objectif du gouvernement de créer davantage de richesse. Nous comptons beaucoup sur le nouveau gouvernement pour soutenir les PME québécoises, parce que si le Québec veut préserver ses emplois plus payants et en créer davantage, cela passe notamment par le maintien ou la transformation des postes qui soutiennent ces emplois-là », conclut Mme Hébert. 

Pour connaître l’ensemble des demandes de la FCEI, consultez sa présentation prébudgétaire.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

Renseignements :
Mélanie Raymond, attachée de presse et conseillère aux affaires publiques, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]