Passer au contenu principal

Grande corvée 2.0 : la FCEI salue les mesures visant les jeunes pour aider à pallier les pénuries de main-d’œuvre

  • Accueil
  • Media
  • Grande corvée 2.0 : la FCEI salue les mesures visant les jeunes pour aider à pallier les pénuries de main-d’œuvre

Montréal, le 14 novembre 2019 – La FCEI salue les nouveaux investissements du gouvernement du Québec annoncés ce matin par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet, qui concernent la formation et l’intégration des jeunes dans le marché du travail.

« Les pénuries de main-d’œuvre ne semblent pas s’essouffler au Québec. Bien au contraire! Et elles sont appelées à s’intensifier encore davantage, catapultées par le vieillissement de la population. Il faut donc miser sur toutes les clientèles qui peuvent contribuer à l’économie et les jeunes font nécessairement partie intégrante de la solution. Nous sommes satisfaits que le ministre Boulet continue de mettre de l’avant des mesures concrètes pour aider les employeurs à donner aux jeunes des expériences de travail formatrices », souligne Simon Gaudreault, directeur principal de la recherche nationale à la FCEI.

Miser sur les jeunes pour l’économie d’aujourd’hui et de demain
Selon les données du gouvernement, les jeunes d’aujourd’hui sont appelés à occuper plus d’un emploi d’avenir sur deux. Il est donc souhaitable de les initier au marché de l’emploi rapidement afin qu’ils puissent s’outiller et acquérir toutes les connaissances requises pour naviguer aisément dans une économie évolutive. « Bien que le taux de chômage global atteint des planchers records dans plusieurs régions du Québec, le taux de chômage des jeunes est 50 % plus élevé que celui des personnes de 30 ans et plus. C’est préoccupant car c’est toute la société québécoise qui perd », réagit Gopinath Jeyabalaratnam, conseiller aux affaires économiques et gouvernementales à la FCEI.

Les chefs de PME souhaitent embaucher des jeunes et sont prêts à investir dans leur formation. Toutefois, cela leur coûte quand même plus cher d’embaucher et de former des travailleurs sans expérience que des travailleurs expérimentés. Ainsi, toute mesure pour faciliter les premières expériences de travail sera utile aux chefs d’entreprises.

Étude de la FCEI sur les jeunes et les PME
La FCEI a mené une étude en 2018 sur la place des jeunes dans l’économie canadienne intitulée « Les jeunes et les PME : orienter les jeunes vers les emplois d’aujourd’hui. » Cette étude dénote notamment qu’en matière de préparation des jeunes diplômés au monde du travail, les collèges et les cégeps ont la faveur d’environ un employeur sur deux (51 %) qui disent en être plutôt satisfaits ou très satisfaits. Ce pourcentage se chiffre à 37 % à l’égard des diplômés universitaires et à 32 % pour les finissants du secondaire. Ces données correspondent aux types de postes vacants disponibles sur le marché. La FCEI invite donc le gouvernement à valoriser les emplois techniques au même titre que ceux dans des domaines universitaires.

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus. 

– 30 –

Renseignements :
Milena Stanoeva, attachée de presse, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected]