Passer au contenu principal

Hausse du salaire minimum : une pression de plus sur les coûts des petites entreprises

  • Accueil
  • Media
  • Hausse du salaire minimum : une pression de plus sur les coûts des petites entreprises

Montréal, le 1er mai 2019 – Au moment de l’entrée en vigueur de la hausse du salaire minimum  à 12,50 $,  la FCEI rappelle que celle-ci exercera une pression de plus sur les coûts des petites entreprises. « Nous sommes d’avis qu’il faut soutenir les travailleurs à faible revenu, mais nous devons rappeler que les hausses du salaire minimum ne sont pas nécessairement optimales pour y arriver et qu’elles affectent particulièrement les plus petites entreprises, qui, par souci d’équité, subissent des pressions pour hausser le salaire des autres travailleurs dans une proportion similaire ou supérieure.  Devant la pénurie de main-d’oeuvre à laquelle elles font face, les PME ont besoin de flexibilité pour pouvoir investir dans les postes stratégiques et l’effet de cascade exercé par les hausses du salaire minimum vient miner cette flexibilité. C’est pourquoi nous pensons que les aides fiscales ciblées en faveur des travailleurs à faible revenus sont des avenues davantage gagnant-gagnant lorsqu’il s’agit de lutter contre la pauvreté tout en préservant nos petites entreprises. », affirme Martine Hébert, M. Sc. Écon., vice-présidente principale et porte-parole nationale à la FCEI.

Si la FCEI considère que l’objectif de soutenir les travailleurs moins nantis est louable, elle estime que le gouvernement devrait miser sur des mesures fiscales ciblées comme, par exemple, hausser l’exemption personnelle de base ou les crédits à la solidarité, pour augmenter le revenu disponible des ménages à faibles revenus.

Elle tient aussi à rappeler que les PME du Québec font déjà face à un taux d’imposition près de trois fois plus élevé qu’en moyenne dans le reste du Canada, ainsi qu’à des taxes sur la masse salariale environ 30 % plus élevées.

Enfin, rappelons que, combinée aux coûts engendrés par les modifications récentes aux normes du travail, cette hausse entraînera des coûts supplémentaire de plus de un milliard $ pour les entreprises québécoises. 

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus. 

– 30 –

Renseignements :
Milena Stanoeva, attachée de presse, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected]