Passer au contenu principal

La FCEI dévoile son mémoire au gouvernement du Nouveau-Brunswick

  • Accueil
  • Media
  • La FCEI dévoile son mémoire au gouvernement du Nouveau-Brunswick

Moncton, le 11 janvier 2016 – Les propriétaires de petites et moyennes entreprises du Nouveau-Brunswick reconnaissent l’urgence d’agir pour mettre de l’ordre dans les finances publiques, et estiment que la solution passe avant tout par une réduction des dépenses du gouvernement. C’est ce qui ressort d’un récent sondage fait auprès des membres de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) au Nouveau-Brunswick et dont les résultats sont relatés dans un mémoire remis au gouvernement provincial.

« Les chefs de petites et moyennes entreprises du Nouveau-Brunswick estiment que les budgets déficitaires à répétition ne sont ni souhaitables, ni soutenables, explique le directeur des affaires provinciales de la FCEI, M. Denis Robichaud. Huit entrepreneurs sur dix nous disent que c’est par une réduction de la taille du gouvernement que l’on réussira à ramener l’équilibre budgétaire. Lorsqu’on leur demande si le gouvernement en a fait assez pour réduire ses dépenses globales, 86 pour cent de nos membres ont répondu que non », ajoute M. Robichaud.

Le sondage de la FCEI démontre aussi que les propriétaires de PME sont majoritairement opposés à des hausses de taxes et d’impôts.

« Sept entrepreneurs sur dix qualifient de “médiocre” la performance du gouvernement en matière de réduction du fardeau global des taxes et impôts des entreprises, précise M. Robichaud. À quelques semaines du dépôt du budget, et dans le contexte d’une économie fragile, le gouvernement ne peut se permettre d’aller fouiller dans les poches des contribuables et des chefs d’entreprises pour plus de revenus. Il doit se concentrer sur le contrôle des dépenses gouvernementales. » 

Dans son mémoire, la FCEI s’intéresse également à la question du développement économique. Le sondage de la fédération démontre que près de 60 pour cent des chefs de PME ne sont pas convaincus que la nouvelle société de la Couronne, Opportunités NB, soutient efficacement la création d’emplois et le développement économique dans la province.

« Clairement, le mandat et la nature des services offerts aux entrepreneurs par Opportunités NB n’ont pas bien été communiqués, puisqu’un entrepreneur sur cinq affirme ne même pas connaître cette société, explique Denis Robichaud. En plus d’en faire davantage pour démystifier Opportunités NB, nous recommandons que la société publie un rapport annuel détaillé qui nous permettra de bien évaluer son efficacité. »

Dans son mémoire au gouvernement, la FCEI recommande notamment :

  • Éviter les hausses de taxes, incluant une hausse de la TVH;
  • Réduire les dépenses du gouvernement et le nombre de fonctionnaires provinciaux avant de se tourner vers les contribuables pour augmenter les revenus;
  • S’attaquer à l’impact de la paperasserie sur les PME en travaillant avec les chefs d’entreprises pour bien comprendre les principaux irritants et mettre en œuvre des solutions crédibles;
  • Accroître les efforts de communication et d’information pour que les propriétaires de PME soient mieux renseignés par rapport au mandat d’Opportunités NB et aux services qu’elle offre;
  • Inclure l’entrepreneuriat dans les programmes d’études;
  • Épauler les petits entrepreneurs qui souhaitent développer ou étendre leurs activités d’exportation.

Réduction des dépenses : les entrepreneurs s’expriment

En plus d’avoir présenté un mémoire au gouvernement, le directeur des affaires provinciales de la FCEI a récemment remis au premier ministre Brian Gallant plus de 1 200 copies d’une « Alerte Action » demandant au gouvernement de réduire ses dépenses avant d’augmenter les taxes et impôts.

« Cette Alerte Action a été signée par plus de 1 200 chefs de PME du Nouveau-Brunswick, et leur message au premier ministre est clair. Ils appuient les efforts de réduction des dépenses, mais s’opposeront farouchement aux hausses de taxes et d’impôts, notamment une hausse de la Taxe de vente harmonisée. Souhaitons que dans son budget, le gouvernement Gallant tienne compte du point de vue des propriétaires de PME, qui sont les principaux créateurs d’emplois de cette province », précise Denis Robichaud.

À propos de la FCEI

La FCEI est le plus grand regroupement de petites et moyennes entreprises au Canada, comptant 109 000 membres dans tous les secteurs et toutes les régions, dont 5 000 au Nouveau-Brunswick.

Renseignements :

Denis Robichaud, Directeur des affaires provinciales (Nouveau-Brunswick)

Téléphone : 506 855-2526 Courriel : [email protected]