Passer au contenu principal

La FCEI voit la nouvelle version de l’ALENA d’un bon œil, mais certains secteurs clés demandent de l’attention

  • Accueil
  • Media
  • La FCEI voit la nouvelle version de l’ALENA d’un bon œil, mais certains secteurs clés demandent de l’attention

Montréal, le 1er octobre 2018 – Plusieurs propriétaires de PME pousseront sans doute un soupir de soulagement à l’issue des négociations sur l’accord commercial États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC). Toutefois, la FCEI souhaite que le gouvernement porte une attention particulière à certains secteurs dans les étapes qui suivront.

« Nous sommes ravis de voir qu’un nouvel accord a été signé, déclare Mme Martine Hébert (M. Sc. écon.), vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI. Nous tenons à féliciter Mme Freeland, la ministre des Affaires étrangères, ainsi que son équipe, pour le travail accompli. En matière de commerce international, les PME canadiennes ont besoin de stabilité et de prévisibilité pour les aider à continuer de croître. Ce nouvel accord viendra donc calmer l’incertitude qui planait sur l’économie canadienne. Enfin, la FCEI est tout particulièrement ravie que le nouvel accord comprenne un chapitre dédié aux petites et moyennes entreprises, tel qu’elle l’avait demandé. »

Si le nouvel accord apporte un élément de certitude encourageant pour de nombreuses entreprises, cela n’est peut-être pas le cas pour plusieurs autres, notamment les petits détaillants et les producteurs des secteurs soumis à la gestion de l’offre. La FCEI formule donc les recommandations suivantes à l’intention du gouvernement :

  • Les producteurs soumis à la gestion de l’offre auront besoin d’un plan de transition, d’une indemnisation adéquate et de garanties que les mesures de soutien seront également accessibles aux plus petits producteurs. 
  • La hausse du nouveau seuil de minimis à 150 $ et l’exemption de 40 $ de la taxe sur les ventes risquent de placer les petits détaillants canadiens en situation de désavantage compétitif. Le gouvernement devra donc s’assurer que Postes Canada fera preuve de davantage de vigilance quant au respect des règles et il devra aussi travailler avec les petits détaillants à la mise en place de mesures de soutien pour aider le secteur du commerce de détail à faire face à ces nouveaux défis.
  • La FCEI souhaite également que la signature de cet accord permette de mettre fin rapidement aux tarifs douaniers imposés sur les produits de l’acier et de l’aluminium.

«  Même si on peut dire que c’est une bonne nouvelle que les PME continueront d’avoir accès à notre principal partenaire commercial, l’expérience de la dernière année nous montre toutefois qu’il faut continuer de diversifier nos marchés d’exportations et donner aux PME canadiennes les moyens de réussir tant chez nous qu’à l’étranger », conclut Mme Hébert.
Enfin, la FCEI surveillera de près l’évolution de la mise en place de l’accord et analysera plus en profondeur les détails de ce dernier lorsqu’ils seront disponibles.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de petites et moyennes entreprises du Canada, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs et toutes les régions.

Renseignements : 
Mélanie Raymond, attachée de presse et conseillère aux affaires publiques, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]