Passer au contenu principal

Le projet de loi no 70 permettra une meilleure adéquation entre la main d'oeuvre et les besoins des PME

  • Accueil
  • Media
  • Le projet de loi no 70 permettra une meilleure adéquation entre la main d'oeuvre et les besoins des PME

Montréal, le 27 janvier 2016 – La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) s’est présentée aujourd’hui devant la Commission de l’économie et du travail afin de discuter du projet de loi n° 70, Loi visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi ainsi qu’à favoriser l’intégration en emploi. À cette occasion, elle a salué les grands objectifs du projet de loi et donné son appui à certaines de ses dispositions.

Des besoins de main-d’œuvre importants dans les PME
Selon les dernières estimations produites par la FCEI, il y a environ 66 200 postes à pourvoir dans les PME du Québec. « On entend encore souvent dire que parce qu’il y a des personnes en chômage et disponibles à l’emploi, il n’y aurait pas de pénurie de main-d’œuvre au Québec, mais c’est faux. En fait, il y a DES pénuries de main-d’œuvre dans certains secteurs d’activité et dans certaines régions dans lesquels les entreprises peinent à pourvoir les postes dont ils ont besoin pour opérer. Par ailleurs, il faut aussi déboulonner le mythe que ce qu’il manque au Québec, c’est uniquement des travailleurs qualifiés. Nos PME ont aussi grand besoin de main-d’œuvre non qualifiée », explique Martine Hébert, vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI. 

En effet, les données du récent sondage de la FCEI montrent, qu’au cours de la prochaine année, près de trois PME sur quatre du Québec prévoient embaucher, et ce, dans différentes catégories de postes comme le montre la figure suivante.

 

Prévisions d’embauche dans les PME pour les 12 prochains mois selon les types de postes à combler

graph

Source FCEI, Sondage budget 2016 et RH au Québec (données préliminaires), 11 au 25 janvier 2016, 727 répondants, marge d’erreur de 3,6 %, 19 fois sur 20.

 

Des pouvoirs accrus à la CPMT
La FCEI a tenu à saluer les responsabilités accrues qui sont conférées à la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) dans le projet de loi, notamment en matière d’adéquation formation emploi. Dorénavant, celle-ci aura le pouvoir de recommander à certains ministères, tels que l’Éducation, l’Immigration, etc., des actions spécifiques et ceux-ci seront tenus d’y donner suite ou, à défaut de ce faire, de se justifier. « On accueille très positivement ces modifications, car elles permettront d’améliorer l’efficacité des interventions tout en favorisant la collaboration interministérielle. S’attaquer au problème de main-d’œuvre n’est pas uniquement l’affaire du ministère de l’Emploi. Si nous voulons réellement faire face aux défis qui nous attendent, on doit s’assurer que les politiques en matière d’éducation, de formation, de développement économique et territorial et d’immigration convergent vers le même objectif », poursuit François Vincent, directeur des affaires provinciales à la FCEI.

Pour un meilleur accompagnement en matière d’intégration à l’emploi
Dans un contexte où les besoins en main-d’œuvre sont grandissants et diversifiés, la FCEI a tenu à rappeler que les mesures favorisant l’insertion en emploi et la mobilité de la main-d’œuvre sont importantes. C’est pourquoi elle a notamment appuyé la création du Programme objectif emploi dans le projet de loi no 70. « C’est clair que le Québec a besoin de tous ses travailleurs. En ce sens, on peut voir d’un bon œil le fait que, si un jeune arrive à l’aide sociale, on va non seulement lui donner un chèque, mais on va aussi lui offrir du soutien et de l’accompagnement pour l’aider à se trouver un emploi. Il me semble que c’est là une stratégie gagnante pour tout le monde », conclut Martine Hébert.

 Pour consulter le mémoire déposé par la FCEI, visitez le qc1126.pdf

À propos de la FCEI
La FCEI est le plus grand regroupement de petites et moyennes entreprises du Canada, comptant 109 000 membres dans tous les secteurs et toutes les régions, dont 24 000 au Québec.

Renseignements :
Amélie Desrosiers, conseillère, Affaires publiques et relations médias, FCEI 
Téléphone : 514 861-3234 poste 224 | Cellulaire : 514 817-0228
[email protected]