Passer au contenu principal

Les agriculteurs sont aussi durement touchés par la paperasserie gouvernementale

  • Accueil
  • Media
  • Les agriculteurs sont aussi durement touchés par la paperasserie gouvernementale

Le 25 janvier 2018 – En tant qu’entrepreneurs, les producteurs agricoles canadiens n’échappent pas à la complexité des formulaires à remplir, à la piètre qualité du service à la clientèle de certains organismes gouvernementaux et à l’excès de réglementation. Selon les données de sondage contenues dans un document d’information publié aujourd’hui par la FCEI, 83 % des agriculteurs canadiens affirment que la réglementation excessive leur occasionne un stress important. Ce pourcentage est plus élevé que celui dans l’ensemble des secteurs, où il se chiffre à 78 %. « On oublie souvent que les agriculteurs sont aussi des entrepreneurs. Et ce sont des entrepreneurs très importants dans notre économie. Malheureusement, question de paperasserie, ils semblent aussi devoir faire face à un fardeau plus important que leurs homologues de l’ensemble des secteurs d’activité », constate Martine Hébert, vice-présidente principale de la FCEI.

En outre, le sondage de la FCEI révèle que :

  • 93 % des agriculteurs estiment que le fardeau réglementaire croît sans cesse (86 % dans l’ensemble des secteurs).
  • 73 % estiment que la réglementation excessive réduit de beaucoup leur productivité et 70 % qu’elle les décourage de faire croître leur entreprise (respectivement 68 % et 61 % dans l’ensemble des secteurs).
  • Compte tenu de la lourdeur de ce fardeau réglementaire, près de 40 % des producteurs agricoles avouent qu’ils ne conseilleraient pas à leurs enfants de démarrer une entreprise agricole. C’est 4 points de pourcentage de plus qu’il y a trois ans.

« Ces résultats sont préoccupants. Les Québécois, tout comme les autres Canadiens, tiennent à leurs entreprises agricoles. Il ne faudrait pas laisser la paperasserie dissuader la prochaine génération de producteurs agricoles de se lancer en affaires. Si les gouvernements tiennent autant qu’ils le disent à notre agriculture, ils doivent faire davantage d’efforts pour leur faciliter la vie », affirme Mme Hébert.

Des actions en cours pour les agriculteurs au Québec, mais il reste beaucoup à faire…
La FCEI note toutefois que certaines avancées sont en cours ou prévues au Québec dans le Plan d’action gouvernemental en matière d’allègement réglementaire et administratif 2016-2018. Pensons, par exemple, à la révision de certaines normes sur la circulation des machines agricoles hors norme, à la simplification du bilan phosphore ou encore à la modernisation du régime d’autorisation environnementale de la Loi sur la qualité de l’environnement. « Visiblement, il faut faire beaucoup plus. Ces données prouvent que dans le secteur agricole, les règlements sont comme la mauvaise herbe : on en arrache un et il en pousse dix à côté! Il y a moyen d’avoir une réglementation plus intelligente et moins coûteuse pour ce secteur névralgique de notre économie. Nous entendons d’ailleurs continuer de suivre ce dossier de près à l’échelle canadienne et au sein du Comité-conseil sur l’allègement réglementaire et administratif du Québec que j’ai l’honneur de coprésider avec le ministre Billette », conclut Mme Hébert.

Pour en savoir plus à ce sujet, consultez le document d’information sur la paperasserie dans le secteur agricole. Le sondage de la FCEI a été mené entre le 1er juin et le 19 septembre 2017 auprès de 7 823 membres de la FCEI, dont 382 provenant du secteur agricole. La marge d’erreur pour ce sous-échantillon est de ±5 %, 19 fois sur 20.

À propos de la Semaine de sensibilisation à la paperasserie
La 9e édition de la Semaine de sensibilisation à la paperasserie (22-26 janvier) souligne cette année encore le coût et l’impact d’un excès de règlements. Cette campagne annuelle incite les gouvernements de partout au pays à prendre des mesures pour réduire le fardeau administratif et réglementaire qu’ils imposent aux PME. Pour en savoir plus, consultez fcei.ca/paperasse et suivez #paperasse.

À propos de la FCEI 
La FCEI est le plus grand regroupement de petites et moyennes entreprises du Canada, comptant 109 000 membres dans tous les secteurs et toutes les régions. Plus d’information à fcei.ca.

Renseignements :
Mélanie Raymond, attachée de presse et conseillère aux affaires publiques, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]