Passer au contenu principal

Nouvelles cibles en immigration : prioriser un meilleur « casting »

  • Accueil
  • Media
  • Nouvelles cibles en immigration : prioriser un meilleur « casting »

Montréal, le 4 décembre 2018 – À la suite de l’annonce du Plan d’immigration du Québec pour l’année 2019 par le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, monsieur Simon Jolin-Barrette, la FCEI prend acte des nouvelles cibles fixées par le gouvernement et tient à rappeler l’importance de mieux arrimer le profil des personnes issues de l’immigration avec les besoins du marché du travail. L’immigration est une partie importante de la solution aux besoins de main-d’œuvre des entreprises et bien au-delà des seuils, c’est l’arrimage avec les besoins du marché du travail sur lequel on doit travailler. « Au cours des 10 dernières années, près d’une personne immigrante sur deux accueillie au Québec était surqualifiée par rapport aux emplois disponibles. Il est donc impératif que le gouvernement agisse en ce sens et nous sommes heureux qu’il ait annoncé son intention ferme de s’attaquer à cette problématique. Si on s’attaque vraiment à ce problème, on pourra mieux juger de ce qui est préférable : accueillir 40 000 personnes dont 80 % ou 90 % correspondent au profil recherché par les employeurs ou en accueillir 50 000 dont une sur deux n’y correspond pas? », questionne Martine Hébert (M. Sc. écon.), vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI.

Un nouveau processus de sélection pour contrer le mauvais « casting »
Les données publiées ce matin par la FCEI montrent que près de 118 000 postes étaient à pourvoir au Québec au 3e trimestre de 2018 et que le Québec est la province la plus affectée au pays par les pénuries de main-d’œuvre. Ces pénuries touchent surtout les emplois moins qualifiés ou exigeant des compétences équivalentes au niveau secondaire ou technique collégial dans des secteurs comme le manufacturier, la restauration ou l’hébergement, par exemple. Or, près d’une personne sur deux ayant été accueillie au cours des 10 dernières années possédait plutôt des compétences plus élevées comme en gestion ou des professionnels. « C’est important que les personnes immigrantes accueillies puissent occuper les emplois disponibles. On espère que le nouveau processus de sélection va accorder une plus grande place aux personnes qui correspondent au profil recherché par les employeurs. Ce sera gagnant pour tout le monde, car à partir du moment où on va accueillir les personnes dont le profil correspond aux besoins des entreprises en région, on aura probablement plusieurs réponses aux questions soulevées par la régionalisation ou le chômage en matière d’immigration », ajoute Mme Hébert.

Enfin, la FCEI entend rencontrer le ministre de l’Immigration d’ici les prochaines semaines afin de lui faire part des préoccupations des PME dans ce dossier.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

Renseignements :
Mélanie Raymond, attachée de presse et conseillère aux affaires publiques, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]