Passer au contenu principal

Pénuries tenaces au T3 2019 : 433 000 postes disponibles dans le secteur privé au Canada, dont 120 000 au Québec

  • Accueil
  • Media
  • Pénuries tenaces au T3 2019 : 433 000 postes disponibles dans le secteur privé au Canada, dont 120 000 au Québec

Montréal, le 21 novembre 2019 – Selon le tout dernier rapport Postes à pourvoir de la FCEI, le taux de postes vacants dans le secteur privé au Canada s’est stabilisé au 3e trimestre de 2019, mais il s’est maintenu à son niveau record de 3,2 %. Cela représente au total 433 000 postes restés vacants pendant au moins 4 mois, soit à peu près 1 500 de plus qu’au 2e trimestre de 2019 et 15 000 de plus qu’un an auparavant. 

« C’est le cinquième trimestre de suite que le taux de postes vacants est aussi élevé. Les très petites entreprises, c’est-à-dire celles de moins de 5 employés, sont les plus durement touchées par les pénuries de main-d’œuvre, comme en témoigne leur taux de postes vacants de 5,4 %, fait remarquer Simon Gaudreault, directeur principal de la recherche nationale à la FCEI. Au fil du temps, les postes vacants obligent les entreprises à recourir aux heures supplémentaires, ce qui fait baisser leur productivité et, au final, nuit à leur rentabilité et à leur croissance. »

Les entreprises ayant au moins un poste vacant prévoient une hausse globale moyenne des salaires de 2,3 %, contre 1,4 % pour celles qui n’en ont aucun.

Le Québec aux premières loges
À 4,0 %, c’est au Québec que le taux de postes vacants est le plus élevé au pays au T3 2019. La démographie et la bonne tenue de l’économie ont alimenté les besoins du marché du travail québécois, y portant le nombre de postes vacants à près de 120 000. Il s’agit du huitième trimestre consécutif où le Québec est seul ou à égalité en tête des provinces pour ce qui est du taux de postes vacants. Depuis que cette séquence a débuté, 30 000 postes se sont ajoutés au total des postes vacants dans le secteur privé au Québec.

Autres provinces
Ailleurs au pays, la Colombie-Britannique est la province où le marché du travail est le plus exigeant pour les recruteurs (3,8 % de postes vacants). Le taux de postes vacants est resté conforme à la moyenne nationale en Ontario (3,2 %). En revanche, dans les régions tributaires des ressources naturelles, comme les Prairies et Terre-Neuve-et-Labrador, il a augmenté ce trimestre-ci après être resté faible pendant plusieurs années. C’est surtout vrai à Terre-Neuve-et-Labrador (2,3 %) qui enregistre la plus forte hausse, soit 0,2 point. Le taux a monté de 0,1 % au Manitoba (2,6 %), en Saskatchewan (2,3 %) et en Alberta (2,2 %). Il est resté inchangé au Nouveau-Brunswick (3,0 %) et en Nouvelle-Écosse (2,4 %), et il a atteint son niveau le plus faible à l’Île-du-Prince-Édouard (1,9 %). 

 

ProvinceTaux de postes vacantsÉvolutionNombre de postes vacants
Québec4,0 % 119 800
Colombie-Britannique3,8 % 71 400
Ontario3,2 % 168 000
Nouveau-Brunswick3,0 % 7 200
Manitoba2,6 %+0,1 %11 400
Nouvelle-Écosse2,4 % 7 500
Terre-Neuve-et-Labrador2,3 %+0,2 %3 300
Saskatchewan2,3 %+0,1 %7 900
Alberta2,2 %+0,1 %35 300
Île-du-Prince-Édouard1,9 % 900

 

Postes vacants par industrie
C’est dans le secteur des services personnels (coiffure, nettoyage à sec, services funéraires, etc.) que le taux de postes vacants est resté le plus élevé (4,9 %). Le secteur de la construction suit à 4,7 %. On constate une nette augmentation au cours des 12 derniers mois dans les secteurs de l’hébergement/restauration (4,0 %), de l’agriculture (3,7 %) et de l’information (2,4 %), et une baisse continue du côté des transports (3,4 %), de la fabrication (2,8 %), du commerce de gros (2,6 %) et du commerce de détail (2,5 %). Le secteur des ressources naturelles affiche, quant à lui, le taux le plus bas : 1,8 %.

Consultez le rapport Postes à pourvoir du 3e trimestre de 2019 pour connaître la méthodologie et tous les résultats par province et par industrie.

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :  
Milena Stanoeva, attachée de presse, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected]