Passer au contenu principal

Plan et orientations sur l’immigration pour 2017 : des éléments intéressants pour un meilleur arrimage avec le marché de l’emploi

  • Accueil
  • Media
  • Plan et orientations sur l’immigration pour 2017 : des éléments intéressants pour un meilleur arrimage avec le marché de l’emploi

Montréal, le 27 octobre 2016 – La FCEI accueille avec optimisme le Plan d’immigration du Québec pour l’année 2017et les orientations stratégiques 2017-2019 déposés aujourd’hui par la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Mme Kathleen Weil. « Les derniers chiffres font état de 65 500 postes vacants depuis au moins quatre mois au sein de nos PME québécoises. Ce chiffre illustre les pénuries de main-d’œuvre qualifiée et non qualifiée qui sévissent un peu partout. C’est une préoccupation de tout premier plan pour nos entreprises, car leur croissance s’en trouve ainsi limitée. Le Baromètre des affairesMD d’octobre de la FCEI, publié ce matin, témoigne d’ailleurs amplement de cette réalité. En conséquence, nous espérons que le plan et les orientations déposées aujourd’hui contribueront notamment à établir un meilleur arrimage entre l’immigration et la réalité des PME du Québec. C’est un élément de réponse fondamental face au défi de la main-d’œuvre », affirme Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques à la FCEI.

Une question de qualification et de besoins 
La FCEI rappelle aussi que les besoins des PME concernent principalement des postes moins qualifiés tels que du personnel de production ou de corps de métier, des professionnels de la vente et du personnel administratif ou technique. « En ce sens, accueillir des travailleurs qualifiés, c’est bien, mais il ne faut pas oublier les autres besoins de main-d’œuvre comme ceux pour des employés peu ou pas qualifiés. Cette réalité semble prise en compte dans le plan, puisque le gouvernement souligne qu’il favorisera les profils recherchés par les employeurs », poursuit M. Gaudreault.  

La FCEI salue en outre les mesures visant à faciliter la transition vers l’immigration permanente pour les travailleurs étrangers temporaires. « Certaines entreprises qui n’arrivent pas à combler leurs postes vacants avec de la main-d’œuvre locale se tournent vers l’embauche de travailleurs étrangers temporaires. Ces travailleurs sont essentiels dans plusieurs PME de plusieurs secteurs d’activité et ils contribuent parfois à combler des besoins qui sont permanents ou qui le deviennent avec le temps. L’objectif du gouvernement d’augmenter à 40 % d’ici 2019 la proportion de travailleurs temporaires ou d’étudiants étrangers qui auront accès à la résidence permanente est en ce sens louable », fait remarquer M. Gaudreault.

Une nécessaire flexibilité d’application 
Devant les différents critères qui guideront l’immigration pour les prochaines années, la FCEI espère qu’une certaine flexibilité dans l’application du plan mènera à des choix judicieux. « Il serait déplorable qu’un candidat potentiel qui pourrait occuper un emploi disponible sur le marché soit disqualifié pour des raisons qui n’auraient que peu de liens avec les besoins immédiats des employeurs », explique M. Gaudreault.

Par exemple, la FCEI se réjouit de l’élargissement de l’offre de francisation prévue dans le plan gouvernemental. Toutefois, les effets des différents critères de sélection des immigrants, notamment en matière de maîtrise du français à leur arrivée au Québec, devront être évalués à l’usage. « À notre avis, le Québec ne peut pas se permettre le luxe de bouder certains candidats qui ne connaissent pas le français à l’arrivée, alors que les PME ont grandement besoin de leurs services. L’important, c’est de savoir si les talents de la personne correspondent aux besoins concrets des employeurs. L’accès à un emploi est un formidable outil d’intégration et de francisation qu’il ne faut pas sous-utiliser », conclut M. Gaudreault.

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de petites et moyennes entreprises du Canada comptant 109 000 membres dans tous les secteurs et toutes les régions.

Renseignements : 
Amélie Desrosiers, chef, Communications et affaires publiques, FCEI 
Téléphone : 514 861-3234 poste 1824 | Cellulaire : 514 817-0228 
[email protected]