Passer au contenu principal

Planification de l’immigration au Québec : la FCEI souhaite que le pragmatisme l’emporte

  • Accueil
  • Media
  • Planification de l’immigration au Québec : la FCEI souhaite que le pragmatisme l’emporte

Montréal, le 15 août 2019 – Dans le cadre des consultations sur la planification de l’immigration au Québec pour 2020-2022, la FCEI a souligné aujourd’hui, devant la Commission des relations avec les citoyens, qu’il faut prioriser la création d’un meilleur arrimage entre les qualifications des nouveaux arrivants et les besoins du marché du travail. 

« Les besoins de main-d’œuvre se font sentir dans tous les secteurs et dans toutes les régions du Canada, mais c’est au Québec que le taux de postes vacants est le plus élevé, affirme Simon Gaudreault, directeur principal de la recherche nationale à la FCEI. Les pénuries de main-d’œuvre sont l’enjeu majeur pour les PME québécoises avec 116 000 postes à pourvoir à l’heure actuelle, soit près du double d’il y a trois ans. L’immigration est certainement l’une des solutions à privilégier pour affronter le défi et permettre à l’économie du Québec de préserver sa compétitivité. À l’heure actuelle, il y a toutefois un mauvais “casting” entre le profil des personnes accueillies au Québec et les postes disponibles dans les entreprises. C’est à cela qu’il faut s’attaquer en priorité si on veut une immigration qui soit véritablement en lien avec les besoins du Québec. »   

La FCEI invite d’abord le gouvernement à modifier sa grille de sélection pour l’immigration économique. « La grille de sélection des travailleurs immigrants doit être revue, car dans sa forme actuelle, elle mène à une surqualification pour une partie importante des candidats sélectionnés. Nous souhaitons ainsi voir le pragmatisme l’emporter avec une grille qui mise par exemple moins lourdement sur des critères relatifs au niveau de scolarité et qui, en contrepartie, bonifie ceux qui se rapportent aux domaines d’expertise les plus en demande », explique M. Gaudreault.

Par ailleurs, lors de son passage en Commission et dans le mémoire qu’elle lui a soumis, la FCEI a formulé une série de recommandations visant à améliorer l’efficacité, le pragmatisme et l’adéquation du système d’immigration québécois avec la réalité des PME. Elle a notamment recommandé au gouvernement d’améliorer la prévisibilité pour les employeurs en publiant au plus vite les détails des nouveaux dispositifs de sélection, d’accueil et d’accompagnement des immigrants et de favoriser le recours aux travailleurs étrangers temporaires pour répondre aux besoins pressants du marché du travail québécois. « Le Programme des travailleurs étrangers temporaires est un outil non négligeable pour diminuer la pression sur les PME en manque de main-d’œuvre. Nous offrons toute notre collaboration au gouvernement pour aider à dynamiser ce programme qui gagnerait à être plus fluide », conclut Simon Gaudreault. 

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Milena Stanoeva, Attachée de presse   
Tél. : 514 861-3234 poste 2224 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]