Passer au contenu principal

Projet de loi no 9 sur l’immigration : la FCEI accueille favorablement les grands objectifs liés au marché du travail

  • Accueil
  • Media
  • Projet de loi no 9 sur l’immigration : la FCEI accueille favorablement les grands objectifs liés au marché du travail

Montréal, le 7 février 2019 – La FCEI accueille favorablement les grands objectifs liés au marché du travail contenus dans le projet de loi no 9 – Loi visant à accroître la prospérité socio-économique du Québec et à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail par une intégration réussie des personnes immigrantes, déposé aujourd’hui par le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, M. Simon Jolin-Barrette. « Nous sommes satisfaits de voir que le gouvernement prend au sérieux le problème de pénurie de main-d’œuvre et qu’il met en place des mesures pour y remédier à travers le projet de loi qu’il a déposé aujourd’hui. Il faut aussi rappeler que, même si ce dernier représente certainement un pas dans la bonne direction, il importe de maintenir les efforts visant à apporter une réponse immédiate aux PME qui ont un besoin criant de main-d’œuvre. Nous avons reçu une bonne écoute du ministre Jolin-Barrette à cet égard et nous discutons d’ailleurs régulièrement avec son équipe à ce sujet », affirme Martine Hébert (M. Sc. écon.), vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI.

Un « reset » pour apporter une meilleure réponse aux besoins du marché du travail
La FCEI comprend également que le projet de loi prévoit une réinitialisation (« reset ») des dossiers d’immigration qui étaient en attente dans le système, en mettant fin à toute demande présentée avant le 2 août 2018 dans le cadre du Programme régulier des travailleurs qualifiés. Cela devrait donc permettre de réorienter à nouveau la sélection des personnes immigrantes en fonction des besoins du marché du travail, ce qui est une bonne nouvelle. Autrement dit, cela offrira davantage de chances d’assurer une meilleure adéquation entre les profils des personnes sélectionnées et les emplois disponibles.

Des changements relatifs aux exigences et à l’implication des employeurs
Par ailleurs, la FCEI se questionne sur la portée de certaines modifications apportées aux dispositions relatives aux exigences liées à l’évaluation des effets de l’offre d’emploi sur le marché du travail ainsi qu’aux conditions qui y sont rattachées. Elle prend également acte que le gouvernement pourra déterminer par règlement les conditions auxquelles les employeurs devront satisfaire pour obtenir une validation de leur offre d’emploi.

« Évidemment, nous allons étudier plus en profondeur le projet de loi, afin notamment de déterminer la portée et les effets de certains de ses articles. Nous offrons d’ailleurs toute notre collaboration au gouvernement et aux parlementaires qui seront chargés de son étude en commission, afin de nous assurer qu’il réponde encore davantage aux préoccupations des PME », conclut Mme Hébert.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

Renseignements :
Mélanie Raymond, attachée de presse et conseillère aux affaires publiques, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]