Passer au contenu principal

Tarifs d’Hydro-Québec : 1 384 PME demandent la révision du projet de loi n° 34

  • Accueil
  • Media
  • Tarifs d’Hydro-Québec : 1 384 PME demandent la révision du projet de loi n° 34

Montréal, le 29 octobre 2019 – En date d’aujourd’hui, 1 384 chefs d’entreprises québécoises ont signé une lettre-pétition demandant le retrait et la révision du projet de loi n° 34, Loi visant à simplifier le processus d’établissement des tarifs de distribution d’électricité. À l’initiative de la FCEI, ces lettres seront acheminées aux députés des circonscriptions où se trouvent ces entreprises ainsi qu’à M. Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles.

« Les propriétaires de PME sont inquiets. Que ce soit les experts ou les chroniqueurs dans les médias, des élus ou des environnementalistes, tous s’entendent sur la même chose : la perte de surveillance de la Régie de l’énergie et la baisse de transparence du monopole d’Hydro-Québec pourrait coûter cher en fin de compte. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas trop tard! Le ministre peut encore retirer son projet de loi et en profiter pour le réviser en profondeur », indique Gopinath Jeyabalaratnam, conseiller aux affaires économiques et gouvernementales.

1 384 votes pour plus de transparence et plus de surveillance
La FCEI exhorte le ministre à reconnaître la vive inquiétude des PME et à procéder à une refonte complète du projet de loi n° 34. « Les PME craignent que le projet de loi n° 34 transforme Hydro-Québec en une machine à taxer pour le gouvernement. Des pouvoirs réduits de la Régie, la fin de l’évaluation annuelle des tarifs d’électricité et la suppression des mécanismes de protection contre les trop-perçus ouvrent effectivement la porte à plus d’incertitude et moins de prévisibilité », ajoute Gopinath Jeyabalaratnam.

Faits saillants

  • 1 384 PME ont signé une lettre-pétition pour demander au ministre Jonatan Julien de retirer le projet de loi n° 34.
  • Ces PME emploient plus de 15 000 travailleurs dans 14 régions du Québec.
  • Une grande majorité des PME (82 %) souhaite voir une plus grande surveillance du monopole d’Hydro-Québec (sondage FCEI, septembre 2019).
  • Une grande majorité de la population québécoise (80 %) croit que le gouvernement devrait accorder à la Régie de l’énergie plus de pouvoir de surveillance sur Hydro-Québec (selon un sondage de la FCEI et de l’AQCIE réalisé avec le forum Angus Reid, octobre 2019).

Liens connexes

Méthodologie des sondages
Sondage FCEI : mené du 12 au 17 septembre 2019 auprès d’un échantillon de 976 propriétaires de PME du Québec. À titre de comparaison, pour un échantillon probabiliste ayant un nombre égal de répondants, la marge d’erreur serait de plus ou moins 3,1 %, 19 fois sur 20.

Sondage Angus Reid : mené du 1er au 2 octobre 2019, auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 résidents du Québec qui sont membres du Angus Reid Forum. Le sondage a été réalisé en ligne, en anglais et en français. La précision des sondages en ligne menés par le Angus Reid Forum est mesurée au moyen d’un « intervalle de crédibilité ». Dans un échantillon de cet ordre, les résultats sont exacts dans une marge d’erreur de plus ou moins 3,1 % (19 fois sur 20). Toutes les enquêtes sont soumises à d’autres sources d’erreur potentielles, dont l’erreur de couverture et l’erreur de mesure.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

 

Renseignements :
Dominique Des Rosiers, attaché de presse et conseiller aux affaires publiques
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]