Passer au contenu principal

Un an après la légalisation du cannabis, les employeurs sont toujours autant déboussolés

  • Accueil
  • Media
  • Un an après la légalisation du cannabis, les employeurs sont toujours autant déboussolés

Montréal, le 17 octobre 2019 – Depuis que le cannabis a été légalisé au Canada il y a un an jour pour jour, sa consommation en milieu de travail reste problématique pour les employeurs. Un nouveau sondage de la FCEI montre, en effet, que près de six propriétaires d’entreprise sur dix trouvent plutôt insuffisants ou très insuffisants les efforts déployés par leur gouvernement provincial pour les informer sur ce changement.

« La légalisation du cannabis a apporté de nouveaux défis de taille aux employeurs, surtout dans les secteurs où la sécurité des employés ou des clients est une préoccupation, déclare Simon Gaudreault, directeur principal de la recherche nationale à la FCEI. Pourtant, avant la législation, nous avions averti les gouvernements provinciaux du manque flagrant de renseignements à ce sujet. Un an plus tard, alors que de nouveaux produits sortent sur le marché, force est de constater qu’on n’est pas vraiment plus avancé. Les gouvernements n’ont pas fait grand-chose jusqu’ici pour informer les employeurs de leurs responsabilités, des règles à respecter et des ressources à leur disposition. » 

D’après le sondage, seuls 8 % des propriétaires de PME ont fait face à des incidents liés à la consommation de cannabis au travail depuis le 17 octobre 2018. Toutefois, les données préliminaires font passer ce chiffre à 22 % pour les entreprises de 100 à 499 employés. C’est dans le secteur de l’hébergement et de la restauration qu’il y a le plus de risques d’incidents (16 %).

Autres faits saillants :

  • Seul un quart des propriétaires d’entreprise citent leur gouvernement provincial comme principale source d’information sur la consommation de cannabis au travail.
  • 32 % mentionnent la FCEI comme principale source d’information.
  • 48 % n’ont pas de principale source d’information.
  • 59 % de ceux qui ont une principale source d’information affirment se sentir mieux préparés pour gérer ce changement.
  • 34 % des sondés n’ont pas de politique sur les drogues et l’alcool dans leur entreprise.

« Les propriétaires de PME n’ont généralement pas de service de ressources humaines ni d’experts juridiques parmi leurs employés, fait remarquer M. Gaudreault. Ils ont donc besoin d’aide et de ressources. Malheureusement, trop souvent, les gouvernements y pensent après coup et se précipitent pour déposer des projets de loi importants. Je conseille à tous les chefs d’entreprise qui souhaitent avoir des renseignements à ce sujet de visiter notre site fcei.ca/cannabis. Ils y trouveront des outils et des ressources, dont un modèle gratuit de politique sur les drogues et l’alcool en milieu de travail. »

Pour en savoir plus, consultez les résultats préliminaires du sondage.

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

 – 30 –

Renseignements :  
Dominique Des Rosiers, attaché de presse et conseiller aux affaires publiques
Tél. : 514 861-3234 poste 1808| Cell. : 514 817-0228
[email protected]