Passer au contenu principal

Un bon budget pour l’économie québécoise, selon la FCEI

  • Accueil
  • Media
  • Un bon budget pour l’économie québécoise, selon la FCEI

Québec, le 21 mars 2019 – Le premier budget du ministre des Finances, M. Éric Girard, présenté aujourd’hui, représente sans aucun doute un budget favorable à l’essor économique du Québec, selon la FCEI. « Ce budget est le reflet d’une approche équilibrée entre les investissements en développement économique, l’allégement du fardeau fiscal des particuliers et des entreprises et la saine gestion des finances publiques. De plus, il contient d’excellentes mesures qui vont sans doute aider les PME à faire face au défi de pénurie de main-d’œuvre qu’elles vivent actuellement », affirme Martine Hébert (M. Sc. écon.), vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI.

Des mesures pour maintenir les travailleurs expérimentés en emploi
La FCEI souligne particulièrement les mesures qui visent à favoriser le maintien en emploi des travailleurs âgés de 60 ans et plus. En effet, le budget prévoit, d’une part, une augmentation du revenu non imposable des travailleurs de 60 ans et plus de 18 000 $ à 28 000 $, ce qui, sur 5 ans, remettra plus d’un demi-milliard de dollars dans la poche de ces travailleurs. D’autre part, il prévoit également un crédit d’impôt remboursable des cotisations des employeurs sur les salaires de ces travailleurs, totalisant des économies d’environ 340 millions de dollars sur 5 ans. « Cette dernière mesure est importante, car par exemple, pour un employeur qui embauche un travailleur de 65 ans, cela peut représenter des économies allant jusqu’à 1 875 $ par année et jusqu’à 1 250 $ pour un travailleur de 60 à 64 ans. Nous sommes heureux de constater que le gouvernement présente cette mesure aujourd’hui qui vient répondre aux demandes que nous avions formulées au ministre Girard, au nom des PME que nous représentons », précise Mme Hébert. Cette mesure bénéficiera à 34 000 employeurs et 112 000 travailleurs d’expérience.

Des finances publiques saines et des budgets équilibrés
La FCEI note aussi avec satisfaction que le gouvernement maintient le cap sur la saine gestion des finances publiques, avec un budget équilibré ou en surplus pour les prochaines années. « Il est important en période de croissance économique de ne pas engranger des dépenses permanentes sur la base de surplus qui eux sont temporaires, étant liés à la conjoncture économique qui, on le sait, peut changer rapidement. En effet, le gouvernement estime qu’une récession engendrerait une baisse des revenus autonomes d’environ 8 milliards $, alors que la réserve de stabilisation est présentement évaluée à 9,7 milliards de dollars. En ce sens, le plan de match que le gouvernement nous présente nous apparaît relativement prudent et équilibré », ajoute Mme Hébert.

Des mesures intéressantes pour soutenir les régions et l’exportation
Par ailleurs, la FCEI souligne les investissements prévus pour le développement des régions. Pensons principalement aux investissements en infrastructures de 395 millions de dollars sur 5 ans, au déploiement d’Internet haute vitesse (400 M$ sur 7 ans), ainsi qu’à une série d’autres mesures visant notamment :

  • L’aide à l’industrie bioalimentaire (285 millions $ sur 5 ans)
  • La valorisation de l’achat local (10 M$ sur 5 ans)
  • Des appuis au développement de l’approvisionnement en gaz naturel (73 M$ sur 3 ans)   
  • Le rayonnement des produits locaux en tourisme gourmand et agrotourisme (4 M$ sur 5 ans).

Au chapitre des exportations, notons principalement la bonification du programme ESSOR (36 M$ au total à terme), qui vise à soutenir les entreprises manufacturières dans l’achat d’équipement qui permet d’améliorer leur productivité et la bonification du Programme Exportation (35 M$ sur 5 ans), qui permet aux PME de recevoir de l’accompagnement pour le développement de leurs exportations. « Il s’agit d’un volet important, car souvent les PME ne savent pas par où commencer. Elles peuvent donc bénéficier grandement d’un accompagnement et d’une expertise qui les aiguillera vers de nouveaux marchés pour leurs produits et qui les accompagnera à travers les différentes démarches d’exportation », indique Mme Hébert

Enfin, bien que la FCEI aurait souhaité que les petites entreprises retrouvent l’accès au taux d’imposition réduit et une accélération des baisses d’impôt et de taxes sur la masse salariale annoncées dans les budgets précédents, elle est satisfaite que ces dernières aient été maintenues. Elle entend également collaborer avec le gouvernement afin d’assurer que les sommes dévolues à Investissement Québec profitent aux PME.

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. 

Renseignements :
Mélanie Raymond, attachée de presse et conseillère aux affaires publiques, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]