Passer au contenu principal

Avez-vous pris le virage numérique?

Les médias sociaux et les autres outils numériques sont de plus en plus incontournables en affaire. C’est que montre un récent sondage FCEI qui révèle également que plus de la moitié d’entre vous utilisez quotidiennement Facebook, LinkedIn, Twitter, etc. pour faire progresser votre entreprise.

Faire le point sur les PME et les technologies numériques

À la fin de 2016, plus de 6 300 membres FCEI ont répondu à l’appel pour nous aider à mieux comprendre les défis que vous devez relever dans le monde numérique. Notre sondage avait pour but de tracer un portrait clair de vos besoins et des solutions à proposer aux gouvernements pour faciliter le saut des PME vers les nouvelles technologies.

Quelques faits saillants de notre rapport Franchir le fossé numérique :

  • Depuis 2009, l’utilisation de Facebook a doublé, passant de 22 % à 54 %. LinkedIn a aussi connu une progression de 6 % à 32 %, de même que Twitter dont l’utilisation a grimpé de 3 % à 22 %.
  • Les entreprises qui offrent leurs produits et services directement aux consommateurs se servent plus de Facebook. Par contre, celles qui font affaire avec d’autres entreprises (B2B) privilégient LinkedIn.
  • Les jeunes entreprises sont plus portées à se servir des médias sociaux que les entreprises établies depuis plus longtemps : 72 % pour celles de moins de 5 ans, contre 48 % pour celles de plus de 10 ans.
  • Les entreprises qui offrent des services directs aux consommateurs ont plus souvent une boutique en ligne et mettent plus régulièrement leur site Web à jour.

 

Principale conclusion :

Nous avons constaté que le plus gros défi des PME qui désirent se doter de nouvelles technologies numériques, c’est qu’elles doivent leur consacrer beaucoup de temps. Comme il faut constamment mettre à jour et gérer le contenu des technologies numériques, les plus grandes organisations, qui disposent de plus de ressources, ont davantage tendance à les utiliser. Le temps n’est pas le seul inconvénient cité puisqu’environ un tiers des PME juge que le coût du virage technologique est trop élevé.

Recommandations :

  1. Encourager le développement d’outils numériques clés en main à la fois simples et économiques pour faciliter leur adoption par les petites entreprises : Nous offrons déjà à nos membres ce genre de services, à tarifs réduits, pour la création et l’hébergement de sites Web (BarkBuilder) et le marketing par courriel (Cyberimpact).
  2. Instaurer une « déduction d’impôt pour les technologies numériques » : Cette déduction permettrait aux entreprises de déduire, l’année de l’achat, jusqu’à 100 000 $ de dépenses pour du nouvel équipement ou de nouvelles technologies.
  3. Rétablir la déduction pour amortissement (DPA) de 100 % pour les achats technologiques : Cette mesure permettrait d’encourager les entreprises à innover et à investir dans de nouvelles technologies numériques.
  4. Stimuler la concurrence entre les fournisseurs de services haute vitesse ou sans-fil : On pourrait notamment obliger les fournisseurs établis à ouvrir leurs lignes Ethernet au marché de gros moyennant des droits équitables ou ouvrir les marchés ruraux à des fournisseurs étrangers.
  5. Regarder à travers une « lentille de l’innovation » : Cette « lentille » permettrait de s’assurer, au moment de leur adoption, que les règlements, les politiques et les mesures fiscales ne nuiront pas à la capacité des entreprises à innover ou à adopter de nouvelles technologies.
  6. Créer un site Web d’outils numériques pour favoriser la culture numérique : Le gouvernement pourrait montrer la voie en réunissant sur un même site Web des outils et des guides techniques pour l’acquisition de compétences numériques, et ainsi aider les PME à accomplir facilement et rapidement de tâches techniques qui peuvent parfois être intimidantes.