Skip to main content

Baromètre des affaires - Août 2021

Résultats du sondage du mois d'août 2021 sur les perspectives des PME

Le niveau de confiance des propriétaires de PME du Canada à court et à long terme a peu changé au mois d’août. La combinaison de la levée et de la réinstauration des restrictions a provoqué des réactions hétérogènes dans les provinces et les secteurs. 

L’indice du Baromètre des affairesᴹᴰ de la FCEI basé sur les attentes des propriétaires de PME sur trois mois en termes de performance, est tombé à 55,9. Sur un horizon de 12 mois, l’indice a baissé de deux points, passant à 67,1.

L’indice étant mesuré sur une échelle de 0 à 100, un niveau supérieur à 50 signifie que les entrepreneurs qui s’attendent à de meilleurs résultats pour les 12 prochains mois sont plus nombreux que ceux qui envisagent une performance plus faible.

Les plans visant les salaires et les prix pour les 12 prochains mois sont supérieurs à ceux des derniers mois, atteignant respectivement 3,8 % et 2,3 %. Au niveau national, les plans d’embauche demeurent aussi stables qu’en juillet : 25 % des employeurs envisagent de recruter du personnel, tandis que 13 % prévoient réduire leurs effectifs.

À l’échelle des provinces, l’indice de confiance à court terme se situe autour de 50, à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard qui se situe à 40,0 et du Québec, à 60,2, soit la province la plus optimiste.  
Du côté des secteurs, les indices à court terme se situent sur une plus grande échelle, de 51,1 pour le secteur des transports à 65,1 pour celui de la finance et de l’assurance. Le report de la réouverture de l’économie dans certaines provinces a eu des impacts différents sur le niveau de confiance des secteurs, aussi bien à court terme qu’à long terme. 

Le taux d’utilisation des capacités a légèrement augmenté, atteignant 73,6. La pénurie de main-d’œuvre qualifiée reste le principal frein à la croissance des PME. En août, près de la moitié des répondants l’ont affirmé, cet indice ayant atteint de loin son plus haut niveau depuis 2009.  

Questionnaire

Andreea Bourgeois, analyste principale, [email protected]

Simon Gaudreault, Vice-président de la recherche nationale, [email protected]

 

Documents connexes