Skip to main content

Baromètre des affaires - Juin 2021

Résultats du sondage du mois de juin 2021 sur les perspectives des PME

La confiance des entreprises à court et long terme a augmenté en juin. La levée des restrictions qui a eu lieu dans plusieurs provinces en raison du déploiement efficace de la vaccination et de la baisse du nombre d’hospitalisations a inévitablement fait remonter l’optimisme des chefs d’entreprise.   

L’indice du Baromètre des affairesᴹᴰ de la FCEI, basé sur les attentes des propriétaires d’entreprise en termes de performance sur douze mois, s’est hissé à 70,1, soit près de quatre points de plus qu’en mai. Il a progressé de cinq points (56,8) sur un horizon de trois mois. 

À l’échelle nationale, les plans d’emploi se sont renforcés : 24 % des chefs d’entreprise sont en mode recrutement, tandis que 15 % comptent réduire leurs effectifs. Les propriétaires de PME estimant que leur entreprise est en bonne santé sont plus nombreux que ceux qui pensent qu’elle se porte mal. 

Cependant, la proportion d’avis pessimistes demeure historiquement élevée. Les plans d’établissement des prix sont toujours aussi robustes, la hausse de prix moyenne étant estimée à 3,5 %. Les plans relatifs aux salaires sont également très forts (2,2 %), mais dans une moindre mesure.  

Dans la quasi-totalité des provinces, la confiance des chefs d’entreprise sur trois mois s’est améliorée, et c’est encore plus net sur un horizon de douze mois. Les résultats à court terme se tiennent dans une fourchette de 50 à 70, à l’exception de Terre-Neuve-et-Labrador, de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse où les niveaux sont en dessous de la barre des 50. Les provinces les plus optimistes à l’égard des prochains mois sont le Québec et la Saskatchewan, l’indice se situant à 60,7 et à 60,5 respectivement dans ces deux provinces. 

Du côté des secteurs, les résultats à court terme sont plus concentrés, la plupart d’entre eux s’établissant entre 50 et 60. Toutefois, l’indice est inférieur à 50 pour ce qui est des entreprises des services de santé, de l’hébergement/la restauration, des services personnels et des arts et loisirs. Cela n’est guère surprenant étant donné que ce sont les secteurs les plus touchés par les restrictions imposées aux entreprises. La tendance semble favorable, mais le taux d’utilisation des capacités indique que la reprise économique n’est pas encore totale, en particulier dans certains secteurs et certaines provinces. 

L’indice étant mesuré sur une échelle de 0 à 100, un niveau supérieur à 50 signifie que les entrepreneurs qui s’attendent à de meilleurs résultats au cours des 12 prochains mois sont plus nombreux que ceux qui envisagent une performance plus faible.
 

Questionnaire

Andreea Bourgeois, analyste principale, Andreea.Bourgeois@fcei.ca

Simon Gaudreault, Vice-président de la recherche nationale, Simon.Gaudreault@fcei.ca

 

Related Documents