Passer au contenu principal

Baromètre des affaires - Décembre 2018

  • Accueil
  • Baromètre des affaires - Décembre 2018

Résultats du sondage du mois de décembre 2018 sur les perspectives des PME

 

La confiance des chefs de PME a diminué en décembre. L’indice du Baromètre des affairesMD de la FCEI a perdu 7,6 points par rapport au mois dernier, atteignant le niveau le plus bas depuis deux ans et demi (53,6). Cette baisse est probablement imputable à la faiblesse des prix à l’exportation du pétrole canadien et à la crainte qu’elle se répercute sur la chaîne d’approvisionnement et le secteur de la consommation. Bien que ces prix soient volatils et que leurs effets (petits ou grands) puissent n’être que passagers, les propriétaires de PME ont toujours bien à l’esprit les impacts en cascade de la chute des prix du pétrole entre 2014 et 2016 et le bouleversement économique étendu qu’elle a produit.

C’est en Alberta que l’indice est le plus faible au pays et qu’il a le plus reculé (45,1). Il a aussi perdu plus de trois points au Nouveau-Brunswick (62,5), en Colombie-Britannique (60,1), en Ontario (59,1) et à Terre-Neuve-et-Labrador (48,4). En revanche, il s’est relevé en Saskatchewan (51,6) et en Nouvelle-Écosse (57,0), mais pas assez pour compenser les pertes de ces derniers mois. Il est relativement stable au Québec (61,8) et à l’Île-du-Prince-Édouard (67,9), mais n’atteint pas pour autant les niveaux d’il y a quelques mois.

Du côté des industries, les résultats sont plus nets puisque l’optimisme a chuté dans 12 secteurs sur 13 ce mois-ci. Les services professionnels, le commerce de gros, la finance et le commerce de détail enregistrent le recul le plus marqué.

L’indice étant mesuré sur une échelle de 0 à 100, un niveau supérieur à 50 signifie que les entrepreneurs qui s’attendent à de meilleurs résultats pour les douze prochains mois sont plus nombreux que ceux qui envisagent une performance plus faible. L’indice varie normalement entre 65 et 70 lorsque l’économie réalise son plein potentiel de croissance.

D’autres indicateurs de performance inclus dans le sondage ont fléchi en décembre. Les plans d’embauche de personnel à temps plein affichent un solde net négatif, 18 % des chefs d’entreprise prévoyant réduire leurs effectifs, contre seulement 16 % qui sont en mode recrutement. Les carnets de commandes et les comptes débiteurs se sont aussi affaiblis, tandis que la part de propriétaires convaincus que leur entreprise se porte mal a grimpé à 15 %. 

 

Questionnaire

 

Ted Mallett, vice-président et économiste en chef, 416 222-8022
Andreea Bourgeois, analyste principale, 506 855-2526
Simon Gaudreault, directeur principal de la recherche nationale, 514 861-3234