Passer au contenu principal

Baromètre des affaires - Mars 2020

  • Accueil
  • Baromètre des affaires - Mars 2020

Résultats du sondage du mois de mars 2020 sur les perspectives des PME

Mars 2020 aura été un mois sans pareil dans toute l’histoire économique du Québec et du Canada. C’est ce que montre clairement la courbe descendante de la confiance des PME. Avec la multiplication des infections, les mesures d’éloignement social et les graves interruptions d’activité qui en ont résulté pour les entreprises, au Canada, l’indice du Baromètre des affairesᴹᴰ de la FCEI a reculé de plus 10 points au début de mars, puis de 19 autres points au milieu du mois. Au Québec, l’indice atteint aussi un creux inégalé à 15,7.

Au Canada, l’indice a touché un plancher record de 30,8, ce qui est nettement plus bas que le creux précédent de 39 atteint lors des deux récessions de 2008 et 1990. L’ampleur du pessimisme semble à peu près la même dans tous les secteurs, mais varie quelque peu entre les provinces. 

C’est au Québec que le désarroi frappe le plus fort, avec une cote de confiance de 15,7 seulement (68,3 en février, avant le début de la crise). Dans les Maritimes, le niveau de confiance a aussi baissé, mais pas autant que dans le reste du pays.

Les autres indicateurs de la situation des affaires sont tout aussi éloquents. Au Canada, non seulement les plans d’embauche à court terme se sont pratiquement volatilisés, mais une entreprise sur deux envisage de se départir d’une partie de son personnel à temps plein. Tous les projets d’investissement ont été mis sur la glace pendant que les carnets de commandes et les comptes clients se vident. Seulement 20 % des propriétaires disent que leur entreprise va encore bien, tandis que la proportion de ceux qui disent qu’elle va mal a grimpé à 38 %.

Dire que l’ampleur et la cadence de ces changements sont sans précédent dans notre indice serait un euphémisme. Aussi, pour rendre compte plus clairement de l’évolution de la situation des entreprises, nous avons décidé de faire deux rapports par mois au lieu d’un seul, et ce, jusqu’en juin.

Cet indice varie normalement entre 65 et 70 points lorsque l’économie est à son plein potentiel de croissance.

 

Questionnaire

Ted Mallett, vice-président et économiste en chef, 416 222-8022

Andreea Bourgeois, analyste principale, 506 855-2526

Simon Gaudreault, directeur principal de la recherche nationale, 514 861-3234