Passer au contenu principal

Épargne-retraite : Oui aux CELI et REER, non à une hausse obligatoire du RPC/RRQ

  • Accueil
  • Épargne-retraite : Oui aux CELI et REER, non à une hausse obligatoire du RPC/RRQ

D’après un sondage d’opinion sur l’épargne-retraite et une enquête effectuée par la FCEI auprès de ses membres, si les travailleurs et les propriétaires de PME canadiens avaient le choix, ils préféreraient investir leur argent dans des options d’épargne-retraite volontaires, comme les RPAC/RVER ou les CELI, plutôt que d’être obligés de cotiser plus au RPC/RRQ.

Pour les travailleurs et les propriétaires de PME, une hausse obligatoire des cotisations au RPC/RRQ n’est certainement pas le meilleur moyen de les aider à épargner pour la retraite (option soutenue par seulement 18 % et 5 % respectivement).

Les sondages indiquent que plus de la moitié des travailleurs et des propriétaires de PME canadiens n’ont présentement pas les moyens d’épargner davantage pour la retraite. Plus d’un tiers des travailleurs (39 %) et près des deux tiers des propriétaires de PME (66 %) pensent que le meilleur moyen, pour le gouvernement, de les aider à épargner davantage pour la retraite est de contrôler les dépenses publiques pour réduire les taxes et les impôts.

Une hausse obligatoire des cotisations au RPC/RRQ comporterait des effets secondaires nuisibles pour l’économie et les travailleurs. En effet, toujours d’après ces deux sondages, plus d’un tiers des travailleurs estiment qu’une hausse réduirait leur capacité à payer des produits et des services qui sont jugés essentiels et deux tiers des propriétaires de PME pensent que cela les pousserait à geler ou à réduire les salaires de leurs employés.

Consultez tous les résultats des sondages.