Passer au contenu principal

Faire des affaires dans la conjoncture économique actuelle

Votre entreprise ressent-elle les effets de la turbulence et de la volatilité des marchés financiers à l’échelle mondiale?  Les propriétaires de petites et moyennes entreprises (PME) sont, de par leur nature, des gestionnaires résistants. Toutefois, afin d’assurer que vous êtes capable de réagir efficacement aux facteurs qui ont une incidence sur votre entreprise et de vous ressaisir rapidement, vous devez planifier la gestion des périodes difficiles.

La FCEI vous présente les meilleures pratiques utilisées par ses membres qui sont des entrepreneurs ayant réussi en affaire :

  • Communiquez avec vos employés : Il est important que vous teniez vos employés informés des facteurs qui ont des retombées sur votre entreprise, particulièrement pendant les périodes difficiles. Encouragez-les donc à proposer des idées pour aider votre entreprise à se développer et offrez-leur des petites primes en contrepartie. Et si vous devez annoncer de mauvaises nouvelles, telles qu’une mise à pied, faites connaître à vos employés les mesures que vous prenez pour maintenir et récompenser ceux qui restent.
  • Formez votre personnel : Les propriétaires de PME font tout en leur pouvoir pour conserver leur personnel. La formation continue des employés s’avère être un investissement payant. Conservez vos employés compétents en leur offrant l’occasion d’acquérir les compétences nécessaires pour que votre entreprise puisse croître. La FCEI peut vous fournir les outils qui vous sont utiles.
  • Maintenez vos bonnes relations avec vos clients : Des clients satisfaits constituent la meilleure promotion qui soit. Alors, assurez-vous de maintenir d’excellentes relations avec vos clients. Prenez le temps nécessaire pour évaluer les politiques que vous avez mises en place au fil des années, et cela, du point de vue qu’un client peut avoir sur ces politiques. Des politiques souples ont tendance à accroître la satisfaction et la fidélisation de la clientèle. Le seul moyen de savoir comment votre entreprise est considérée est de le demander à vos clients. Cette démarche suffit pour montrer à vos clients que vous vous souciez d’eux et encourage la fidélisation de la clientèle.
  • Ne restez pas seul; regroupez-vous : Devenez membre d’une organisation ou formez-en une! Cela peut être aussi simple que d’organiser chaque mois une rencontre de type club-déjeuner pour échanger des idées et des pratiques efficaces. Rencontrez d’autres entrepreneurs, échangez des idées et travaillez ensemble sur des enjeux communs qui vous préoccupent. Certains groupes sont organisés pour faire du réseautage; d’autres, comme la FCEI, fournissent des ressources afin de vous permettre, ainsi qu’à votre entreprise, d’économiser du temps et de l’argent.
  • Prévoyez un plan d’urgence : Assurez-vous d’avoir en place des mesures d’urgence qui vous permettent d’anticiper et de minimiser les pires situations. Malgré ces précautions, sachez qu’une catastrophe peut tout de même survenir. Alors, peu importe la situation, soyez honnête avec vos clients, vos fournisseurs et votre institution financière, et restez en  contact avec eux constamment. Ils se montreront en général plus compréhensifs et plus flexibles s’ils connaissent votre situation.
  • Faites de votre institution financière un partenaire : Soyez proactif et contactez votre institution financière pour vous assurer que vous êtes tous les deux ’sur la même longueur d’onde au sujet des principales questions financières concernant votre entreprise. Vous devriez établir des sources de crédit supplémentaires quand vous planifiez les périodes difficiles. Soyez réaliste quant à vos prévisions de trésorerie à court et à moyen terme. Tâchez à comprendre ce que cela signifie pour l’avenir de votre entreprise.
  • Analysez vos options d’achats : Si vous prévoyez de prendre de l’expansion, évaluez soigneusement vos achats. Comparez les options sur le crédit-bail par opposition à l’achat d’équipement, et lisez attentivement les baux et les contrats.
  • Revoyez vos dépenses : Prenez plus de temps pour examiner votre processus budgétaire. Gérez vos dépenses et vos frais d’exploitation en discutant avec la FCEI de ses Programmes Privilège en vue de réduire, entre autres, vos coûts de télécommunication, vos frais bancaires et vos coûts de cartes de crédit.
  • Attardez-vous seulement sur l’essentiel : Ne vous laissez pas décourager par les variations boursières. Les hauts et les bas enregistrés par le marché peuvent semer la pagaille à Bay Street, mais cela n’est pas nécessairement le cas partout ailleurs. Évaluez bien la situation en utilisant uniquement les principaux indices dont vous avez besoin pour exploiter votre entreprise. Ne perdez pas de temps à préparer des rapports dont vous ne vous servirez jamais. Déterminez ceux qui vous sont utiles, étudiez-les régulièrement et servez-vous-en pour déterminer vos actions.
  • Anticipez : En tant que dirigeant de PME, vous avez l’habitude des hauts et des bas; cela fait partie de la vie d’un entrepreneur. Révisez régulièrement vos pratiques commerciales. Identifiez ce qui marche et ce qui ne marche pas.

Nous vous souhaitons bon succès dans la poursuite de vos affaires.  

La FCEI représente les intérêts des propriétaires de petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes depuis 1971. Forte de plus de 109 000 membres de part et d’autre du pays, la FCEI est devenue le plus grand groupement d’entreprises au Canada qui fonctionne sur le principe de l’adhésion individuelle.