Passer au contenu principal

Pénurie de main-d’œuvre : les travailleurs étrangers peuvent venir à votre rescousse!

  • Accueil
  • Pénurie de main-d’œuvre : les travailleurs étrangers peuvent venir à votre rescousse!

Vous en savez quelque chose, la pénurie de main-d’œuvre touche de plus en plus d’entreprises. En fait, plus de 50 % de nos membres nous disent que trouver des employés est une mission quasi impossible. La solution, c’est peut-être de regarder du côté des travailleurs étrangers. 

Pour vous faciliter la tâche, voici une liste de programmes gouvernementaux qui pourraient vous aider à trouver la perle rare, ainsi que les particularités de chacun! 

Programmes pour travailleurs temporaires 

Programme des travailleurs étrangers temporaires :

  • Si vous êtes dans la restauration, l’hôtellerie et le commerce de détail, le taux de chômage de votre région ne doit pas dépasser 6 % pour pouvoir faire une demande.  
  • Si vous offrez des emplois à bas salaire, vous pourriez être obligés de publier vos offres auprès de 4 groupes sous-représentés (les jeunes, les personnes handicapées, les autochtones et les nouveaux arrivants) avant de pouvoir faire une demande pour ce programme.
  • Les permis de travail ont une durée d’un an.
  • Vous devez faire une demande d’étude d’impact sur le marché du travail (frais de 1000 $ non-remboursables).
  • Votre équipe d’employés ne peut compter plus de 10 % de travailleurs étrangers temporaires (si vous êtes entré dans le programme après le 20 juin 2014). 

Programme de mobilité internationale

  • Vous pouvez embaucher ou faire venir des travailleurs étrangers sans faire d’étude d’impact sur le marché du travail.
  • Ce programme vous permet d’embaucher des étudiants étrangers qui détiennent un diplôme d’une école canadienne, les employés qui travaillent temporairement au Canada en vertu d’une entente de libre-échange (p. ex. ALENA), les participants au programme Expérience internationale Canada et certains candidats à la résidence permanente.

Accord de libre-échange nord-américain (ALENA)

  • L’ALENA permet à des citoyens des États-Unis et du Mexique d’entrer plus facilement au pays pour y faire des affaires ou des investissements.
  • Vous n’avez pas à faire de demande d’étude d’impact sur le marché du travail.
  • Ces personnes peuvent exercer une des 63 professions autorisées.

Étudiants étrangers

  • Les étudiants admissibles peuvent travailler jusqu’à 20 heures par semaine pendant les sessions d’études régulières et à temps plein pendant les congés prévus au calendrier scolaire (vacances d’été ou d’hiver, semaine de relâche, etc.)
  • Conditions d’embauche : les étudiants doivent détenir un permis de travail valide, étudier à temps plein dans un établissement d’enseignement désigné au niveau postsecondaire. Au Québec, ils peuvent aussi être inscrits dans un programme de formation professionnelle au niveau secondaire.
  • Ils doivent aussi être inscrits à un programme de formation générale ou professionnelle d’une durée de 6 mois ou plus qui mène à un diplôme ou un certificat.
  • Vous devez vérifier que l’étudiant que vous désirez embaucher a un permis de travail valide et qu’il étudie à temps plein dans un programme admissible.

 

Programme de travail postdiplôme

  • Permet aux nouveaux diplômés de travailler jusqu’à 3 ans au Canada.
  • Les étudiants doivent avoir terminé avec succès un programme d’étude d’au moins 8 mois dans un établissement d’enseignement au Canada.
  • Ce sont les étudiants qui doivent faire la demande de permis de travail.
  • Le permis de travail post-diplôme est ouvert, c’est-à-dire qu’il permet de travailler partout au Canada, dans tous les domaines.

 

Expérience internationale Canada

  • Programme à 3 volets : vacances-travail, jeunes professionnels, stage coop international.
  • Pour embaucher un jeune professionnel ou un étudiant d’un stage coop, vous devez remplir une offre d’emploi et payer des frais de conformité de 230 $.

 

Programmes pour travailleurs permanents :

 

Entrée express

  • Système qui sert à gérer les demandes de 4 programmes d’immigration :
    • Programme des travailleurs qualifiés
    • Programme des travailleurs des métiers spécialisés
    • Catégorie de l’expérience canadienne
    • Une partie du Programme des candidats des provinces
  • Vous pouvez embaucher un candidat d’Entrée express lorsque vous ne trouvez pas de Canadiens ou de résidents permanents pour vos postes vacants.
  • Vous avez accès à un bassin de candidats qui répondent aux besoins du marché du travail par l’intermédiaire du Guichet-emplois du gouvernement et de sites d’emplois privés.
  • Il n’y a pas de frais d’étude d’impact sur le marché du travail pour les demandes de résidence permanente.

 

Programme des candidats des provinces

  • Lorsque vous faites une offre d’emploi à un travailleur étranger, il peut inclure cette offre dans sa demande au programme des candidats des provinces. Après avoir été sélectionné par une province, il peut ensuite faire sa demande de résident permanent.
  • Chaque province ou territoire a son propre programme qui cible certains groupes. Les critères varient donc d’une région du pays à l’autre.

 

Le permis de travail, c’est obligatoire!

Au Canada, il est illégal d’embaucher un travailleur étranger qui n’a pas de permis de travail ou une autre autorisation de travail valide. C’est donc à vous de vérifier les permis de travail de vos employés étrangers. N’oubliez pas de noter la date d’expiration du permis au cas où il vous faudrait demander une prolongation. Les conséquences pourraient être très sérieuses en cas d’infraction : jusqu’à 2 ans de prison et/ou jusqu’à 50 000 $ d’amende. 

Depuis le 6 juillet 2015, les employeurs qui enfreignent les règles du Programme des travailleurs étrangers temporaires s’exposent à des conséquences supplémentaires :

  • Interdiction d’embaucher des travailleurs étrangers temporaires pour une période allant de 2 ans jusqu’à une exclusion à vie.
  • Jusqu’à 100 000 $ d’amende par infraction.
  • Publication de leur nom et des détails des infractions sur une liste publique.