Skip to main content

Avec l’accélération du virage numérique en temps de crise, les PME craignent de plus en plus les cyberattaques

Ottawa, le 4 février 2021 – La pandémie a accéléré le virage numérique, mais elle a aussi davantage exposé les PME canadiennes aux cyberattaques. Selon le tout dernier rapport de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), près de 25 % des PME ont subi une cyberattaque depuis mars 2020 et 5 % en ont été victimes. Cela signifie que, par rapport à l’ensemble de l’économie canadienne, environ 61 000 PME ont fait l’objet de cyberattaques l’année dernière.

« Bien que de nombreuses PME se soient adaptées à la pandémie en adoptant les nouvelles technologies, le télétravail et les plateformes de commerce électronique, cette évolution a aussi ouvert la porte aux risques de cyberattaques. Il est plus vital que jamais pour les PME de protéger leurs systèmes d’information », souligne Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI.

Plus de 80 % des entreprises victimes de cyberattaques ont subi des arnaques par courriel ou des tentatives d’hameçonnage et 50 % ont été visées par des logiciels malveillants. Les entreprises les plus vulnérables à la cyberfraude sont : 

  • Celles qui comptent 20 employés ou plus.
  • Celles qui ont permis le télétravail ou ont pris le tournant numérique durant la pandémie.
  • Celles qui œuvrent dans les secteurs de la fabrication, du commerce de gros et des services aux entreprises. 

Les entreprises ont besoin d’outils pour mieux se protéger 
« Lorsqu’une petite entreprise subit une cyberattaque, les effets peuvent être très lourds. On parle de stress généré par la situation, de pertes financières causées par le vol de renseignements personnels et bancaires, et même de dégradation des relations avec les clients. De nombreuses PME ont investi davantage dans leur infrastructure informatique – 6 700 $ en moyenne – mais malgré cela, elles ont peu de recours en cas de cyberattaque bien organisée », ajoute Andreea Bourgeois, analyste principale à la FCEI.

Pour mieux aider les propriétaires de PME à protéger leur entreprise contre la cyberfraude, la FCEI formule les recommandations suivantes :

  • Se tenir au courant des cyberrisques auxquels sont exposées les entreprises en consultant le site Web du Bureau d’assurance du Canada, la page Cybersécurité du gouvernement du Canada (sécurité nationale et défense), le site et les ressources de la FCEI et ceux d’autres associations professionnelles.
  • Sensibiliser les employés à la cyberfraude et les former pour qu’ils sachent comment la détecter et la contrer. 
  • Partager l’information sur les arnaques et les meilleures pratiques en matière de prévention avec d’autres propriétaires de PME.
  • Signaler les cas de cyberfraude à la police ou à d’autres autorités, comme le Centre antifraude du Canada, le Bureau de la concurrence ou le Bureau d’éthique commerciale (Office de Certification Commerciale du Québec).

Les gouvernements et les forces de l’ordre ont aussi leur part de responsabilité pour aider les propriétaires de PME à mieux se protéger, et ils peuvent le faire de plusieurs manières, notamment :

  • En s’assurant d’utiliser efficacement les ressources allouées à la lutte contre la cybercriminalité. 
  • En informant de façon proactive les entreprises et les associations professionnelles au sujet des moyens disponibles et des meilleures pratiques en matière de prévention contre les cyberattaques. 
  • En mettant en place des incitatifs financiers, comme des crédits d’impôt, pour aider les entrepreneurs à investir dans de l’équipement de protection informatique. 

Les assureurs peuvent également aider les propriétaires de PME en veillant à bien communiquer les avantages de la cyberassurance.

« Depuis mars 2020, plus de 50 % des propriétaires d’entreprise s’inquiètent des cyberattaques potentielles. Cela va certainement se poursuivre en 2021 et même au-delà. Leur meilleur moyen de défense est de protéger proactivement leurs systèmes d’information et de former leur personnel à détecter les tentatives de cyberfraude », conclut M. Guénette. 

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la note de recherche de la FCEI intitulée : Les PME et la fraude informatique.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Consultez fcei.ca pour en savoir plus.

                        – 30 –

Renseignements : 
Wissal El Alaoui, attachée de presse
Cell. : 514 817-1228
[email protected]    
 

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes