Skip to main content

Dettes liées à la pandémie, coûts croissants et ventes qui tardent à reprendre : de sérieuses entraves au rétablissement des PME

Tous les programmes d’aide COVID-19 pour les PME se terminent le 7 mai

Montréal, le 21 avril 2022 — Le chemin de la reprise s’annonce long et difficile pour les PME, d’après les nouvelles données du Tableau de suivi de la santé des PME publié par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). En effet, seulement 40 % des chefs de PME ont retrouvé des revenus normaux pour cette période de l’année. 

Les résultats de sondage indiquent, par ailleurs, que seul un quart des propriétaires (27 %) estiment que leur entreprise s’est complètement rétablie.

De nombreux obstacles freinent la reprise complète des PME canadiennes, notamment les dettes colossales que les propriétaires ont dû contracter à cause de la pandémie. 

« Deux tiers des PME (65 %) ont dû s’endetter de 160 000 $ en moyenne rien que pour survivre ces deux dernières années. Près de 900 000 propriétaires de PME ont accumulé jusqu’à 60 000 $ de dettes au titre du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) garanti par le gouvernement. Le budget fédéral 2022 représente une occasion ratée de transformer en subvention non remboursable une plus grande partie de ces prêts gouvernementaux pour les PME les plus touchées par la pandémie », déclare Simon Gaudreault, vice-président de la recherche nationale à la FCEI. 

Même si le retour à la normale sera long, tous les principaux programmes d’aide COVID-19 se terminent le 7 mai 2022. Une proportion très importante de PME sont confrontées à d’autres défis importants : hausse des coûts de l’énergie, des intrants et des assurances (90 %) ou d’autres coûts imposés par les gouvernements, comme les taxes sur le carbone et sur la masse salariale (82 %). Cela peut expliquer pourquoi près des trois quarts (72 %) des chefs de PME estiment que les mesures annoncées dans le budget 2022 ne leur sont pas particulièrement favorables. 

La FCEI demande au gouvernement fédéral de prendre les mesures suivantes :

- Alléger les dettes liées à la pandémie des PME les plus durement touchées en augmentant à au moins 50 % la portion subvention du CUEC.

- Prolonger la période de remboursement au-delà de décembre 2023.

- Aider les nouvelles entreprises exclues du CUEC.

- Transformer en subvention non remboursable une partie des autres prêts fédéraux, comme ceux du Programme de crédit pour les secteurs très touchés (PCSTT).

Les propriétaires de PME sont invités à faire entendre leur voix en signant la pétition de la FCEI demandant au gouvernement d’alléger davantage les dettes des PME : www.fcei.ca/covidpetition .

Méthodologie
Le sondage national de la FCEI Votre voix — Avril 2022 effectué en ligne a généré 2 705 réponses de membres FCEI du 8 au 19 avril 2022. La marge d’erreur est de plus ou moins 1,9 %, 19 fois sur 20. Les résultats obtenus jusqu’ici sont préliminaires.

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Maud Larivière, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234| Cell. : 514 817-0228
[email protected] 
 

21 avril 2022

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes