Skip to main content

Les agriculteurs canadiens veulent que la viabilité économique et la compétitivité soient au cœur du prochain cadre stratégique pour l’agriculture

Ottawa, le 20 juin 2022 — Le prochain cadre stratégique pour l’agriculture visant à soutenir la croissance et la prospérité du secteur agricole et agroalimentaire canadien doit établir une feuille de route claire pour assurer la compétitivité, la productivité et la viabilité des entreprises agricoles, affirme la FCEI. 

Les ministres de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire de tout le pays se réuniront en juillet à Saskatoon pour finaliser l’élaboration de cet important outil stratégique. La FCEI exhorte les gouvernements à se concentrer sur les principales priorités des entreprises agricoles, en particulier la réduction du fardeau fiscal et de la paperasserie.

« Un quart seulement de nos membres agriculteurs considèrent que l’actuel Partenariat canadien pour l’agriculture a été efficace. Il est crucial que toute nouvelle politique contribue davantage à accroître la rentabilité et la compétitivité de leur entreprise », déclare Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI. 

Rappelons que la pandémie a aggravé les nombreuses difficultés auxquelles font face les agriculteurs. L’écrasante majorité (94 %) d’entre eux affirment que la hausse des prix des intrants a eu un impact sur leur entreprise, suivie par les perturbations de la chaîne d’approvisionnement (83 %), l’augmentation des coûts opérationnels par les gouvernements (72 %) et les pénuries de main-d’œuvre (57 %).

La quasi-totalité (99 %) des agriculteurs confrontés à ces obstacles estime qu’avant de mettre en place de nouvelles politiques et de nouveaux règlements, les gouvernements doivent tenir compte de l’impact financier et pratique que ceux-ci peuvent avoir sur le secteur agricole.

« Notamment en raison de la situation géopolitique actuelle, il faut que la viabilité économique, la productivité et la compétitivité agricoles soient au cœur du nouveau cadre stratégique. Les gouvernements doivent réduire la paperasserie et le fardeau fiscal des entreprises agricoles. Les producteurs d’aliments canadiens doivent avoir davantage d’espace et de ressources pour innover et améliorer leurs processus », ajoute M. Guénette.

Le développement durable demeure un enjeu important, et à cet égard, il faut souligner la contribution des agriculteurs canadiens à la protection de l’environnement. Ils sont près de neuf sur dix (89 %) à avoir pris des mesures pour protéger l’environnement et réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). Les gouvernements doivent reconnaître leur leadership et s’assurer que les nouvelles politiques environnementales n’alourdissent pas les coûts ou le fardeau réglementaire du secteur agricole.

« Ce n’est pas le moment d’imposer de nouveaux coûts aux agriculteurs. Ils doivent déjà composer avec la flambée des coûts des carburants et des engrais. À cela s’ajoutent les perturbations de la chaîne d’approvisionnement et les pénuries de main-d’œuvre. La taxe fédérale sur le carbone est particulièrement injuste à l’égard des agriculteurs. C’est pourquoi la FCEI demande aux députés fédéraux d’adopter le plus rapidement possible le projet de loi C-234 qui éliminera la taxe carbone sur le propane et le gaz naturel utilisé pour certaines activités agricoles », conclut M. Guénette.

Voici les recommandations de la FCEI :

  • Réduire le fardeau fiscal global (taxes et impôts) des entreprises agricoles
  • Mettre davantage l’accent sur une réforme réglementaire en allégeant le fardeau administratif 
  • Mettre en place des politiques visant à remédier aux pénuries de main-d’œuvre (faciliter l’accès des PME au Programme des travailleurs étrangers temporaires, encourager plus de Canadiens à travailler dans le secteur agroalimentaire, etc.) 
  • Augmenter la capacité et les opportunités en matière de transformation et de projets à valeur ajoutée (transformation des aliments/de la viande, etc.) 
  • Créer des programmes plus efficaces de gestion des risques de l’entreprise (p. ex. Agri-stabilité)
  • Accroître l’accès à des services Internet haute vitesse dans les zones rurales du Canada 

Consultez le mémoire complet de la FCEI (en anglais seulement).

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres (dont 6 000 agriculteurs) dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Maud Larivière, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514-861-3234 (poste 1808) | Cell. : 514-817-0228
[email protected] 

20 juin 2022

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes