Skip to main content

Entente Québec-Ottawa pour favoriser la venue et l’embauche de travailleurs étrangers temporaires : soupir de soulagement pour les PME du Québec freinées par la pénurie de main-d’œuvre

Montréal, le 6 août 2021 – À la suite d’une entente conclue avec le gouvernement fédéral, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, Nadine Girault, et le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, ont annoncé la mise en place de mesures relatives à l’immigration temporaire pour mieux outiller les employeurs face au défi de la pénurie de main-d’œuvre. La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) se réjouit des mesures annoncées, car elles donneront plus de moyens aux dirigeants de PME pour affronter le défi colossal du manque de personnel qui ampute leur reprise économique. 

« Les PME, celles qui se relèvent de la pandémie et celles qui veulent croître, sont freinées par la pénurie de main-d’œuvre. En raison du manque de personnel, c’est une PME sur quatre qui doit refuser des ventes et des contrats! Avec les mesures annoncées aujourd’hui par le gouvernement, on enlève un des bâtons pris dans les roues des dirigeants d’entreprise afin de les aider à retrouver leur rythme de croisière. C’est une bonne nouvelle pour l’économie du Québec et nous espérons que les mesures entreront rapidement en vigueur », commente François Vincent, vice-président pour le Québec à la FCEI.

La FCEI souligne particulièrement les assouplissements du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET). Dans des secteurs économiques donnés et dans le volet des postes à bas salaire, des entreprises pourront bénéficier d’une hausse de 10 à 20 % du seuil de travailleurs étrangers temporaires par lieu de travail. De plus, des assouplissements supplémentaires permettront aux professions de niveau de compétence C, c’est-à-dire les postes intermédiaires comme les bouchers ou les serveurs du secteur de la restauration, d’avoir droit au traitement simplifié, faisant en sorte que la démonstration des efforts de recrutement ne soit plus exigée. 

La FCEI est également satisfaite des ajustements apportés au Programme de mobilité internationale (PMI) visant à accélérer l’arrivée sur son territoire de détenteurs d’un Certificat de sélection du Québec (CSQ) qui sont en attente de leur admission à titre de résidents permanents et du nouveau permis de travail ouvert transitoire (PTOT). Ces mesures permettront à de multiples employeurs québécois de recruter les employés nécessaires au bon fonctionnement et aux besoins de leur entreprise.

Continuer le travail pour épauler les PME confrontées à la pénurie de main-d’œuvre

Selon les données de Statistique Canada, 188 010 postes sont vacants au Québec. L’enjeu de la pénurie de main-d’œuvre ne risque pas de s’évaporer, car, selon une étude de l’Institut de la statistique du Québec, le poids démographique des personnes de 20 à 64 ans passerait de 59 % en 2020 à 53 % en 2066, dont la plus importante proportion serait enregistrée d’ici 2031. Selon les résultats de sondage de la FCEI, 67 % des PME sont en situation de pénurie de main-d’œuvre.

« Étant donné les dizaines de milliers d’entreprises de partout au Québec qui ont des postes à combler et les perspectives démographiques concernant la population active, le gouvernement du Québec doit poursuivre sur sa lancée et intensifier ses efforts pour répondre aux demandes des PME. D’autres mesures sont de mise, comme une diminution des taxes sur la masse salariale pour faciliter le recrutement de nouveaux candidats, un meilleur maillage entre les candidats potentiels et les postes disponibles en région, et une augmentation des seuils d’immigration. C’est de cette façon que nous aiderons les entrepreneurs d’ici à combler et à créer des emplois de qualité dans toutes nos régions », conclut M. Vincent. 
    
Faits saillants :

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
 Milena Stanoeva, FCEI
Cell. : 647 464-2814
[email protected]
 

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes