Passer au contenu principal

Il faut encourager le retour au travail des Canadiens : des changements à la subvention salariale et à la PCU s’imposent

  • Accueil
  • Il faut encourager le retour au travail des Canadiens : des changements à la subvention salariale et à la PCU s’imposent

Ottawa, le 10 juin 2020 – Les propriétaires de PME sont impatients de pouvoir retourner au travail, mais ils se heurtent à des obstacles de taille lors du recrutement ou du rappel de leurs employés, indique la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI). Pour bien relancer l'économie, le gouvernement fédéral devra apporter des changements majeurs à la Subvention salariale d'urgence du Canada (SSUC) ainsi qu’à la Prestation canadienne d'urgence (PCU).

« Nous sommes au cœur d’une période charnière de la crise de la COVID-19. Les économies redémarrent progressivement. Nous sommes tous impatients de nous faire couper les cheveux, de profiter d'une terrasse ou de redécouvrir nos commerces préférés. Cependant, malgré le taux de chômage sans précédent, les PME décrient une grande difficulté à recruter ou rappeler leurs employés. Il est trop tôt pour se passer de la PCU mais un changement de cap s’impose afin d’encourager les travailleurs à réintégrer le marché du travail, » a souligné Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales de la FCEI.

Le dernier coup de sonde de la FCEI a révélé qu’au Canada : 

  • 37 % des PME ont des préoccupations liées à la gestion du personnel; 
  • 48 % des PME ont eu recours à des mises à pied temporaires, tandis que 10 % ont dû remercier définitivement leurs employés;
  • 26 % des propriétaires d’entreprise ont réembauché une partie de leur personnel mis à pied et 8 % ont recruté de nouveaux employés;
  • 31 % des propriétaires d’entreprise ont reçu la subvention salariale tandis que 23 % ont fait une demande et sont en attente du versement;  
  • 76 % des propriétaires d’entreprise ayant recours à la subvention salariale ont déclaré qu'elle était très utile pour surmonter les difficultés actuelles.  

« Nous sommes grandement reconnaissants du fait que le gouvernement fédéral ait annoncé la prolongation de la Subvention salariale d’urgence jusqu’en août, car il faut noter que, pour plusieurs entreprises, les coûts seront plus importants que les revenus à la relance de leurs activités. Cependant, il faut savoir aussi vite que possible quels seront les changements qui seront apportés à ce programme, car nous entamons déjà une nouvelle période d’admissibilité, » a expliqué M. Guénette. 

La FCEI est également heureuse que le gouvernement propose de modifier la PCU pour y exclure les travailleurs qui déclineraient une offre de travail raisonnable, sauf en cas de problèmes de santé. Cette mesure a été soutenue par 87 % des propriétaires de PME. 

Pour faciliter le retour des employés au travail, la FCEI a formulé plusieurs recommandations au gouvernement fédéral visant à améliorer la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) ainsi que la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Ci-dessous les propositions clés : 

  • Abaisser le critère de perte de revenus de 30 % afin de s’assurer qu’un plus grand nombre de PME puissent accéder à la SSUC et introduire un système à échelon pour que les entreprises avec une perte de revenus moindre puissent tout de même bénéficier d’une subvention salariale appropriée ;
  • Plus précisément, la FCEI suggère que toutes les PME aient accès à une subvention salariale de 10 % et que des pertes de revenus de 5, 10 ou 15 % devraient donner droit à une subvention salariale de 25, 50 ou 75 % ; 
  • Inclure tous les employés dans le remboursement de la masse salariale au lieu de le limiter aux employés qui sont rémunérés sans effectuer de travail ; 
  • 82 % des PME estiment que pour continuer de bénéficier de la PCU, un travailleur devrait être disponible et rechercher du travail tandis que 68 % considèrent que la PCU devrait être modifiée afin de permettre aux bénéficiaires de gagner plus de 1000 $ de revenu tout en conservant certains des avantages de la PCU.

La FCEI met aussi en garde les gouvernements : la réouverture inégale de l'économie complique le retour au travail des employés. En effet, 44 % des propriétaires d'entreprise ont indiqué que les difficultés des employés à faire garder leurs enfants complexifient la reprise de l’emploi. 

« Il est vrai de dire que la reprise économique sera complexe et qu’elle nécessitera la souplesse et la compréhension de tous. Mais le gouvernement peut faciliter les choses en adoptant des changements rapidement à la Subvention salariale d’urgence du Canada et à la PCU. » conclut M. Guénette.  

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]