Skip to main content

Les consommateurs se sentent plus en sécurité dans les petits commerces que dans les grandes surfaces, selon un nouveau sondage dévoilé par la FCEI

Montréal, le 8 décembre 2020 - Neuf consommateurs sur dix affirment que les gouvernements provinciaux devraient permettre aux petits détaillants de rester ouverts avec un nombre limité de clients. Au Québec, ce sont 95 % des consommateurs qui sont de cet avis. C’est ce que révèle un nouveau sondage d’opinion réalisé par Maru/Matchbox en association avec la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). Ce coup de sonde indique également que 87 % des Canadiens trouvent injuste de fermer les commerces de détail tout en autorisant les grandes surfaces à rester ouvertes.

« Cela ne fait pas de sens de fermer des commerces de proximité et d’autoriser les grandes surfaces à vendre des articles similaires simplement parce qu’elles proposent des produits dits essentiels, comme c’est le cas en Ontario à Toronto et Peel. Les gouvernements provinciaux doivent prendre des mesures qui sont justes et équitables. » commente Jasmin Guénette, vice-président aux affaires nationales pour la FCEI.
 

  Can. C-B. Alb. Sask. Man. Ont. Qc Atl.
Il est injuste de ne pas permettre les achats en magasin chez les petits détaillants, tout en permettant aux grandes surfaces de rester ouvertes pour les achats en magasin. 87 % 94 % 88 % 85 % 87 % 88 % 82 % 88 %
Si les petits détaillants doivent être fermés pour les achats en magasin, les grandes surfaces ne devraient pas être autorisées à vendre des articles similaires. 78 % 73 % 77 % 73 % 85 % 76 % 82 % 81 %
Le gouvernement devrait permettre aux petits détaillants locaux de rester ouverts avec un nombre limité de clients dans le magasin. 93 % 96 % 88 % 91 % 86 % 93 % 95 % 95 %
Je me sens plus en sécurité dans une petite entreprise locale à capacité réduite que dans un magasin à grande surface très fréquenté comme Costco ou Walmart. 72 % 69 % 68 % 79 % 70 % 72 % 76 % 76 %

La FCEI recommande de privilégier les petites et moyennes entreprises (PME) et propose une approche qui vise à : 

  • Permettre à tous les petits détaillants non essentiels de rester ouverts avec une capacité limitée tant pour les clients que pour le personnel en contact avec le public
  • Encourager les rendez-vous et les réservations, afin d’éviter les longues files d’attente à l’extérieur des magasins
  • Exiger que toutes les entreprises signent la promesse APRÈS 
  • Continuer à encourager les clients à la livraison ou le ramassage en magasin

Plusieurs provinces ont mis en place des restrictions supplémentaires mais aucune ne suit actuellement l’exemple de l’Ontario. Le gouvernement du Manitoba a fermé les petits commerces, mais interdit les grandes surfaces de vendre des produits non essentiels. La Saskatchewan permet aux petits détaillants de continuer à servir leurs clients tout en imposant une restriction de capacité de 50 % aux magasins de types grandes surfaces. Quant à la province du Québec, elle a mis en place une limitation de la clientèle qui s’obtient en divisant par 20 m2 la surface de plancher accessible aux clients. 

« On doit en finir avec l’approche, deux poids deux mesures. Les PME sont actuellement très vulnérables. D’autres mesures de confinement seraient fatales pour un très grand nombre d’entre elles. Nous avons besoin d’elles pour relancer notre économie. Il faut leur donner une chance de survivre jusqu'en 2021 », conclut Jasmin Guénette.

Source des données
Du 4 au 7 décembre 2020, Maru/Matchbox a mené un sondage en ligne auprès de 1 510 Canadiens de 18 ans+, membres du panel en ligne Maru Voice Canada.  Les résultats ont été pondérés en fonction de l'éducation, de l'âge, du sexe, de la région et de la langue pour correspondre à la population, selon les données du recensement. À titre de comparaison, un échantillon probabiliste ayant un nombre égal de répondants aurait une marge d’erreur de plus ou moins 2,5 %,19 fois sur 20.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.
     
 – 30 –

Renseignements :
Milena Stanoeva, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected]  

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes