Skip to main content

Les programmes d’aide provinciaux sont mal adaptés aux nouvelles restrictions imposées aux PME et à leur endettement

Montréal, le 6 mai 2021 – Face au nombre croissant de provinces confinées au pays, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) constate que les programmes de subvention provinciaux destinés aux PME ne sont pas à la hauteur des grandes difficultés qu’elles subissent. L’évaluation des principaux programmes provinciaux, qu’elle publie aujourd’hui, révèle que d’importantes lacunes existent toujours et que le soutien est moindre pour aider les PME frappées par la troisième vague de COVID-19. 

« Après plus d’un an de fermetures et de restrictions, les PME ont accumulé des dettes vertigineuses et l’aide apportée par les gouvernements provinciaux ne suffit pas. Dans certaines provinces, les programmes n’existent même plus, et pourtant les PME sont contraintes de fermer à nouveau et ne savent pas quand elles pourront rouvrir leurs portes. Dans d’autres, comme au Québec, la complexité pour y accéder limite l’accès aux entrepreneurs, même si l’aide continue d’être nécessaire. Les provinces peuvent en faire plus pour aider leurs PME », affirme François Vincent, vice-président Québec à la FCEI. 

Pour évaluer la portée des programmes d’aide provinciaux, la FCEI a réalisé quatre études de cas impliquant différentes entreprises, notamment un restaurant qui offre des repas sur place, un petit commerce de détail, un nettoyeur à sec et un gym. Il s’avère que dans la plupart des cas, les programmes couvrent moins d’un dixième des nouvelles dettes moyennes contractées par les PME à cause de la COVID-19.

PROGRAMMES FERMÉS
À l’heure actuelle, les PME de quatre provinces (Manitoba, Ontario, Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve-et-Labrador) ne peuvent plus bénéficier des programmes d’aide, car plusieurs ne sont plus en vigueur malgré les nouvelles restrictions imposées partout au pays en raison de la troisième vague de COVID-19.

AIDE MINIMALE 
Plusieurs provinces n’ont accordé que des subventions minimales (10 000 $ ou moins) aux PME qui subissent les restrictions de plein fouet. 

ENTREPRISES EN DÉMARRAGE EXCLUES
Bon nombre d’entreprises créées en 2020 n’ont pas pu bénéficier des programmes d’aide fédéraux. D’ailleurs, selon l’étude de cas menée par la FCEI, trois provinces de l’Atlantique (Terre-Neuve-et-Labrador, Île-du-Prince-Édouard et Nouveau-Brunswick) auraient également exclu un gym créé en juin 2020.

ENTREPRISES ESSENTIELLES EXCLUES
Si certaines provinces accordent un soutien financier à la plupart des PME qui déplorent de lourdes pertes de revenus, d’autres excluent les entreprises autorisées à rester ouvertes, même si leurs ventes ont considérablement baissé à cause des décrets gouvernementaux (p. ex. les nettoyeurs). Les entreprises dans ce cas n’ont pas reçu la moindre aide, sauf en Colombie-Britannique, en Alberta et à Terre-Neuve-et-Labrador.
  
La FCEI demande à toutes les provinces d’agir pour que toutes les entreprises victimes des fermetures et des restrictions puissent bénéficier d’une aide financière directe suffisante jusqu’à ce qu’elles puissent rouvrir leurs portes. Les procédures de demande et d’approbation des dossiers doivent être simplifiées et il sera nécessaire de débloquer des fonds le plus rapidement possible. 

« La situation alarmante devrait amener tous les gouvernements à prendre conscience du fait que les restrictions et les fermetures imposent aux PME un fardeau qui devient trop lourd à porter. Des centaines de milliers d’entre elles envisagent de mettre la clé sous la porte pour toujours. Maintenant que la pandémie entame sa deuxième année, les gouvernements vont devoir en faire plus pour garantir la survie des PME et faire en sorte qu’elles puissent rembourser leurs dettes liées à la COVID-19 parce qu’elles se chiffrent, rappelons-le, à 170 000 $ en moyenne au Canada », conclut M. Vincent.

La FCEI invite tous les propriétaires de PME à joindre leur voix pour faire bouger les choses. Comment? En signant les pétitions demandant aux provinces de mettre plus d’aides à leur disposition. Les PME du Québec peuvent aussi se faire entendre en ajoutant leur nom à la pétition visant le gouvernement provincial. 

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements : 
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Tél. : 514 861-3234 poste 1808 | Cell. : 514 817-0228
[email protected]    
 

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes