Passer au contenu principal

Les taux actuels de la subvention salariale et de l’aide au loyer doivent être maintenus jusqu’à la réouverture complète de l’économie

  • Accueil
  • Les taux actuels de la subvention salariale et de l’aide au loyer doivent être maintenus jusqu’à la réouverture complète de l’économie

Ottawa, le 26 mai 2021 – La subvention salariale et l’aide au loyer mises en place par le gouvernement fédéral seront éliminées progressivement à partir du 3 juillet. La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) demande à Ottawa de maintenir ces programmes d’aide sans modification des montants qu’ils allouent aux propriétaires d’entreprise jusqu’à la réouverture complète de l’économie et la reprise des activités normales, comme les repas en famille au restaurant, les voyages ou encore la tenue d’événements et de festivités sans contrainte.  

Les nouvelles données du Tableau de suivi de la santé des PME de la FCEI montrent d’ailleurs que :

  • Seuls 54 % des PME sont à présent ouvertes complètement (56 % en avril).
  • 41 % ont retrouvé tous leurs employés (40 % en avril).
  • Pas plus de 31 % enregistrent à nouveau des ventes normales (29 % en avril).

« La réduction prévue aux deux programmes inquiète beaucoup les chefs d’entreprise. On peut comprendre que le gouvernement fédéral tienne à les éliminer progressivement, mais nous n’en sommes pas encore là. Tant que les PME n’ont pas retrouvé un niveau d’activité normal, elles demandent à pouvoir compter sur ce soutien », déclare Jasmin Guénette, vice-président des affaires législatives à la FCEI.

Pour de nombreux propriétaires de PME, les programmes de soutien du gouvernement fédéral sont une véritable bouée de secours. En effet, 51 % d’entre eux ont un prêt du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC), 48 % bénéficient de la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) et 29 % reçoivent la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL). Cela dit, ces programmes ne sont pas sans faille et laissent, malheureusement, des milliers d’entreprises sur la touche. D’autant plus que sans ces programmes, les propriétaires de PME n’ont d’autre choix que de se tourner vers leurs cartes de crédit (26 %) et de puiser dans leurs économies personnelles (26 %) afin de survivre financièrement à la pandémie. 

Il faut prolonger les aides fédérales, pas les couper
Depuis le début de la crise, les propriétaires de PME ont accumulé des dettes liées à la COVID-19 qui se chiffrent en moyenne à 163 000 $. Les programmes gouvernementaux, notamment fédéraux et provinciaux, sont certes salutaires pour les PME, mais l’aide financière octroyée ne couvre en moyenne que 31 % de leurs pertes financières directement liées à la pandémie.

La FCEI exhorte Ottawa à continuer de soutenir les PME en prenant les mesures suivantes :

  • Prolonger tous les programmes d’aide fédéraux et maintenir les subventions à leurs niveaux actuels jusqu’à ce que l’économie entière rouvre (y compris les frontières du Canada) et que toutes les PME puissent à nouveau servir leurs clients en personne. 
  • Augmenter à 80 000 $ le montant maximal des prêts du CUEC tout en portant à 50 % la portion pouvant être transformée en subvention. 
  • Permettre qu’une partie des prêts du Programme de crédit pour les secteurs très touchés (PCSTT) puisse être convertie en subvention.
  • Permettre immédiatement à toutes les nouvelles entreprises de profiter du CUEC, de la SUCL, de la SSUC et du PCSTT.

« De nombreux propriétaires de PME sont dans une situation bien pire aujourd’hui qu’en 2020 après plus d’un an de fermetures et des restrictions toujours en vigueur dans différentes régions du pays. La survie de ces entreprises ne tient qu’à un fil et il leur faudra des mois, voire des années, pour remonter la pente même une fois la pandémie passée. Supprimer ou réduire les aides gouvernementales à un moment aussi crucial pourrait s’avérer catastrophique », conclut M. Guénette.

La FCEI invite les propriétaires de PME à signer sa pétition pour demander au gouvernement fédéral de prolonger ses programmes d’aide et de corriger leurs lacunes majeures.

Source des données FCEI
Les résultats préliminaires présentés ici sont extraits du sondage en ligne de la FCEI, Votre voix – mai 2021, qui a suscité 3 404 réponses depuis le 6 mai 2021. À titre de comparaison, pour un échantillon probabiliste ayant un nombre égal de répondants, la marge d’erreur serait de plus ou moins 1,7 %, 19 fois sur 20.

À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

– 30 –

Renseignements :
Wissal El Alaoui, attachée de presse, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected]