Skip to main content

Nouvelles restrictions au Québec : un marathon sans fin pour les PME

Montréal, le 30 décembre 2021 — Avec le retour du couvre-feu, le gouvernement du Québec a annoncé des nouvelles restrictions qui fragiliseront de nombreuses PME. Les restaurants verront leur salle à manger fermer et les commerces seront obligés de fermer le dimanche pour les trois prochaines semaines. À l’aube d’une troisième année marquée par des restrictions économiques en raison de la pandémie, la résilience des propriétaires de PME qui jonglent avec ces fermetures à répétitions atteindra tôt ou tard ses limites. 

« Avant la mise en place des restrictions de décembre, c’était près d’une PME sur quatre qui ne pensait pas se rendre à la fin de l’année 2022 en raison des revenus sous la normale. Pour les dirigeants de PME qui doivent fermer leur entreprise ou ralentir la prestation de services encore une fois, c’est l’équivalent de courir un marathon sans fin. Le niveau d’endettement contracté en raison de la COVID-19 est plus qu’inquiétant, atteignant les 200 000$ en moyenne pour les restaurateurs avec salle à manger et 100 000$ en moyenne pour les PME québécoises. Pour les restaurateurs, ce sera un coup difficile à passer et c’est, avec les gyms, les cinémas, l’événementiel et les centres de divertissements, un des secteurs les plus durement touchés par les restrictions. Pour les commerces de détail, on peut se questionner sur la fermeture du dimanche qui va générer une demande très élevée le samedi. C’est pourquoi nous demandons au gouvernement du Québec de permettre le ramassage en bordure de rue pour le dimanche », affirme François Vincent, vice-président pour le Québec de la FCEI.    

La FCEI s’inquiète de l’impact du report de la rentrée au 17 janvier pour les écoles primaires et secondaires. C’est près de deux PME sur trois qui sont en situation de pénurie de main-d’œuvre et l’absence d’employés devant prendre soin de leur enfant augmentera la pression pour les petites entreprises.  

« La moitié des entreprises au Québec ont moins de cinq employés. Donc, pour celles-ci, perdre un employé représente une réduction de 20 % de la force de production. Le contexte actuel et les nouvelles décisions gouvernementales augmenteront les impacts de la pénurie de main-d’œuvre sur les PME. Les dirigeants d’entreprise devront faire plus d’heures ou refuser des ventes et des contrats. », ajoute François Vincent.

La FCEI exhorte le gouvernement à améliorer sa gestion des tests rapides qui représente une mesure clé de la gestion de cette présente crise. La Fédération en avait fait des demandes répétées dès février 2021 pour en démocratiser l’utilisation, et l’actuelle difficulté d’approvisionnement est problématique. Elle demande aussi au gouvernement d’évaluer la possibilité de réduire la durée de confinement des individus sans symptômes, comme ont récemment fait les États-Unis.

Enfin, FCEI rappelle qu’elle est d’avis que les fermetures de commerce doivent être adoptées en dernier recours seulement et croit qu’il est possible de mettre en place des mesures de protection pour limiter la propagation dans les entreprises pour les employés et les clients.

Faits saillants

  • Selon le Bureau du surintendant des faillites du Canada, en date du 31 octobre, concernant le nombre de dossiers d’insolvabilité déposé par des entreprises, le Québec (1 454) arrive en première position au Canada, 2,5 fois plus de dossiers que l’Ontario (594) et représente 60 % des dossiers du Canada (2 405).  
  • Seulement 45 % des PME au Québec ont retrouvé leurs ventes normales. La situation est encore plus difficile pour les PME des villes québécoises. À titre d’exemple, seulement 35 % des PME ont retrouvé un niveau de ventes normal à Montréal et 38 % pour la ville de Québec.
  • Près d’une PME québécoise sur quatre qui se trouve fortement à risque de ne pas se rendre au bout de la prochaine année.

À propos de la FCEI 
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus. 

– 30 –

Renseignements :
Maud Larivière, attachée de presse, FCEI
Cell. : 514 817-0228
[email protected] 
 

30 décembre 2021

Partagez cet article: Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Sujets dans cet article: Communiqués de presse

Documents connexes